Un complot terroriste visant la gare centrale de Toronto a été déjoué en 2016

REGINA — Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a révélé que la gare Union, de Toronto, avait été la cible d’un complot terroriste, qui a été déjoué en 2016.

M. Goodale a fait cette déclaration à Regina, en Saskatchewan, lors d’un événement au cours duquel le nom de la nouvelle commissaire de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Brenda Lucki, a été annoncé.

Le ministre rendait hommage aux agents de la GRC qui ont aidé à organiser l’évacuation de Fort McMurray, pendant les incendies de forêt de 2016, et à ceux qui avaient réussi à attraper le tireur qui avait ouvert le feu dans une école de La Loche, en Saskatchewan, la même année.

M. Goodale a aussi demandé aux participants de l’événement d’avoir une pensée pour les agents qui ont contrecarré les démarches du présumé terroriste Aaron Driver, «avant qu’il ne puisse attaquer la station Union à Toronto.»

On ne savait pas jusqu’ici que la gare centrale de Toronto était la cible d’Aaron Driver.

Le jeune homme est mort en 2016 après un affrontement avec les agents de la GRC à Strathroy, en Ontario. Les policiers avaient été interpellés par la vidéo d’un homme se décrivant comme un martyr qui menaçait de perpétrer une attaque avec des explosifs artisanaux.

À ce moment, la GRC disait que l’attaque était imminente et avait procédé à une opération dans le centre-ville pendant l’heure de pointe.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie