Un conseiller municipal se fait demander de régler un problème d’odeur de pot

HALIFAX – Un propriétaire de Halifax qui habite juste à côté d’une plantation de marijuana privée demande de l’aide à un conseiller municipal pour régler un problème d’odeur de pot.

Le conseiller Reg Rankin dit que l’homme, qui a refusé de s’identifier, vit dans une maison semi-détachée et qu’il partage un mur avec un producteur licencié de marijuana médicale.

M. Rankin dit qu’il s’est rendu dans la propriété située dans son disctrict de Timberlea-Beechville-Clayton Park West et affirme que l’odeur de pot est manifeste.

Il veut que les employés municipaux se penchent sur l’efficacité des lois qui gèrent les impacts des opérations de culture sur les propriété avoisinantes, incluant comment ces installations peuvent affecter la santé et la qualité de vie.

La porte-parole de la GRC Jennifer Clarke affirme que tant que le producteur suit la réglementation adoptée par Santé Canada, peu de choses peuvent être faites d’un point de vue policier.

Santé Canada a cessé d’émettre des licences pour que les patients puissent faire pousser leur propre marijuana dans l’espoir de diriger la culture vers des producteurs commerciaux, mais une injonction de la cour a permis aux petits producteurs de continuer leur culture.