Un conservateur reproche à Trudeau d’avoir préféré une mosquée à Québec

OTTAWA – Le premier ministre Justin Trudeau assistera samedi aux funérailles de cinq Québécois tués au Burkina Faso.

Et de l’avis d’au moins un député conservateur, il était grand temps que M. Trudeau se reprenne, lui qui est allé dans une mosquée au lendemain de l’attentat plutôt que d’aller à Québec.

C’est la réflexion qu’a partagée Pierre Paul-Hus, député de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, à son arrivée aux Communes, vendredi matin.

«C’est la moindre des choses», a commencé par dire le député lorsqu’il a été informé de la présence prévue du premier ministre aux funérailles, samedi après-midi à Québec.

«Sa première réaction a été très controversée, avec raison», a ajouté le député avant de préciser que la controverse, «la mauvaise décision», c’était de maintenir une visite d’une mosquée en Ontario, quelques heures après l’attentat.

«Au lieu d’annuler une présence dans une mosquée qui ne venait pas d’être, d’avoir… il y a eu un feu, un incendie. C’était une reconstruction, finalement», s’est empêtré le député.

«Il allait à la réouverture d’une mosquée. Cette chose-là, compte tenu de l’incident qui était tragique, qui était majeur, on croit qu’il aurait pu remettre la visite à une autre fois pour aller à Québec», a offert l’élu de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles.

Interrogé quelques minutes plus tard sur les propos du député Paul-Hus, M. Trudeau n’a pas voulu y répondre.

«Je continue d’être ouvert et d’être présent à travers le pays. Pour moi c’est important d’avoir un premier ministre qui (…) rassemble les gens. Et c’est ce que je vais faire toujours», s’est contenté de dire le premier ministre.

À Québec, comme à Ottawa, d’autres sont venus à sa défense. Son ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a parlé de la «sympathie» qu’il a démontrée «du début à la fin». Son homologue québécois, Philippe Couillard, a pour sa part témoigné de ses «qualités humaines».

«Je n’ai aucun doute (…) qu’il se sent solidaire envers ces familles», a assuré M. Couillard lors d’un point de presse, vendredi après-midi, à Québec.

M. Couillard devait aller le jour même présenter ses sympathies de manière privée aux familles des cinq victimes. Samedi, plusieurs membres de son gouvernement seront présents à la cérémonie commune pour Yves Carrier, Gladys Chamberland, Maude Carrier, Charles-Élie Carrier et Louis Chabot.

En plus du député Paul-Hus, quatre autres élus conservateurs de la région de Québec ont aussi l’intention d’assister aux funérailles.

«Ce qui a été dit au plan politique a été dit. Maintenant toutes nos pensées vont pour les familles», a assuré Gérard Deltell, refusant de commenter davantage les reproches que son collègue a servis à M. Trudeau.