Un délinquant sexuel en N.-É. fait face à plus de 40 nouvelles accusations

HALIFAX — Un délinquant sexuel de 60 ans qui avait été condamné en Nouvelle-Écosse il y a 18 ans est maintenant accusé de plus de 40 crimes à caractère sexuel qui auraient été commis entre 1984 et 1998.

Les enquêteurs de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) allèguent que James Michael Snow, de Salmon River, aurait commis les crimes contre cinq personnes mineures pendant cette quinzaine d’années.

La GRC indique qu’elle a d’abord reçu une plainte d’agression sexuelle d’une victime qui était enfant à l’époque. Or, après une enquête de plusieurs mois, la police fédérale a identifié quatre autres victimes qui auraient été agressées sexuellement par l’homme alors qu’elles étaient aussi de jeunes enfants.

La GRC indique mercredi dans un communiqué que l’enquête se concentre dans la communauté de Walton, un petit village côtier du bassin des Mines, à environ 80 km à l’ouest de Truro. La GRC encourage toute autre victime potentielle à se manifester.

James Michael Snow est maintenant accusé notamment de 12 chefs d’agression sexuelle, huit d’incitation à des contacts sexuels, sept de contacts sexuels illégaux, trois d’exploitation sexuelle, quatre de grossière indécence, trois d’actes indécents et un chef de séquestration. L’accusé a été placé en détention provisoire et doit comparaître en Cour provinciale à Windsor le 13 juillet.

Snow avait été reconnu coupable en 2003, à Kentville, d’avoir agressé sexuellement un enfant. Il était depuis sous le coup d’une ordonnance du tribunal qui lui interdit, à vie, de s’approcher de tout enfant de moins de 14 ans.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.