Un député fédéral albertain a enfreint les règles sur le harcèlement

OTTAWA — Une enquête menée par la Chambre des communes conclut que le député albertain Darshan Kang, élu sous la bannière libérale, a enfreint les règles du Parlement en matière de harcèlement.

Selon le réseau anglais de Radio-Canada, l’enquête a conclu que le député de Calgary s’était comporté de façon inappropriée lorsqu’il a voulu entrer dans la chambre d’hôtel d’une jeune employée de son bureau de circonscription, à Ottawa en juin 2017. Le rapport d’enquête conclut que cette employée avait repoussé les avances du député, qui aurait dû savoir que cette intrusion n’était pas sollicitée.

La CBC souligne par ailleurs que l’enquête des Communes n’avait pas permis de corroborer d’autres allégations de la jeune femme, notamment que le député aurait voulu ensuite acheter son silence.

M. Kang, un ancien député provincial en Alberta, avait été élu à Ottawa en 2015; il a quitté le caucus libéral en août dernier, tout en clamant son innocence et en promettant de rétablir sa réputation.

Ni M. Kang ni la plaignante n’a répondu vendredi aux demandes d’entrevue de La Presse canadienne.

Heather Bradley, porte-parole du président de la Chambre des communes, Geoff Regan, a expliqué que le rapport ne pouvait être rendu public pour des questions de protection de la vie privée.

De passage à Barrie, en Ontario, le premier ministre Justin Trudeau a refusé de spéculer sur le sort qui attend maintenant M. Kang, puisqu’il n’est plus député libéral.