Un député néo-démocrate réclame la démission du greffier du Conseil privé

OTTAWA — Le député néo-démocrate Charlie Angus réclame la démission du plus haut fonctionnaire du Canada, qui selon lui, a été «profondément compromis» par son témoignage dans l’affaire SNC-Lavalin.

Dans une lettre ouverte transmise au premier ministre Justin Trudeau, M. Angus juge que Michael Wernick, le greffier du Conseil privé, a été incendiaire et sensationnaliste lorsqu’il a indiqué au comité de la justice de la Chambre des communes, qu’il se disait préoccupé par la possibilité que la rhétorique acerbe de certains politiciens ne mène à un assassinat au Canada.

M. Wernick avait aussi défendu le bilan du gouvernement libéral sur les questions autochtones et l’intégrité. Selon M. Angus, ces déclarations étaient inappropriées pour un fonctionnaire qui doit être neutre politiquement.

L’ancienne ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould, a relaté la semaine dernière que M. Wernick l’avait contactée pour éviter un procès criminel à SNC-Lavalin, relativement aux allégations de corruption et de fraude qui pèsent contre l’entreprise québécoise.

Selon M. Angus, le greffier du Conseil privé est ainsi un «joueur central dans une controverse très politique».

M. Wernick occupe ce poste depuis 2016, après une longue carrière dans la fonction publique fédérale.