Un diplomate du Vatican arrêté pour une affaire de pornographie juvénile

VATICAN — Le Vatican a arrêté l’un de ses diplomates, samedi, dans la foulée d’enquêtes menées par les autorités canadiennes et américaines ainsi que par le Saint-Siège lui-même relativement à une affaire de possession de pornographie juvénile.

Dans un communiqué, le Vatican a annoncé que monseigneur Carlo Capella avait été placé en détention dans un poste de la gendarmerie sur le territoire du Saint-Siège et que son arrestation découlait d’une enquête lancée par le Vatican.

La police de Windsor, en Ontario, a reproché à Capella d’avoir téléchargé du matériel pornographique juvénile à partir du site d’un réseau social alors qu’il visitait un lieu de culte canadien à l’occasion des fêtes de Noël en 2016. Le corps policier a précisé dans un communiqué que le prélat était accusé d’avoir eu accès à de la pornographie juvénile, d’en avoir eu en sa possession et d’en avoir distribué.

En 2017, le Vatican avait rapatrié Carlo Capella, le quatrième diplomate en importance à son ambassade de Washington, après que le département d’État américain l’eut avisé en août d’une «possible violation des lois relatives à la pornographie juvénile» par l’un de ses diplomates en poste dans la capitale américaine.

Capella occupait une place importante au sein de la diplomatie du Vatican. Il a travaillé pour le secrétaire d’État du Saint-Siège et faisait partie de la délégation officielle qui a négocié un traité fiscal avec l’Italie avant d’être envoyé à l’ambassade du Vatican à Washington l’an dernier.