Un dirigeant du CP déclaré coupable pour le stationnement illégal d’un train

REVELSTOKE, C.-B. — Un dirigeant du Canadien Pacifique a été reconnu coupable pour son rôle dans le stationnement illégal d’un train en région montagneuse, qui transportait des matériaux dangereux près de Revelstoke, en Colombie-Britannique.

Un juge de la cour provinciale de la Colombie-Britannique a déclaré coupable Tim McClelland, le directeur de la répartition à Calgary, en vertu de la Loi sur la sécurité ferroviaire, pour avoir contrevenu à une directive de Transports Canada.

Le juge Richard Hewson a déclaré que M. McCelland n’avait pas exercé une diligence raisonnable pour éviter que ne soient commises des infractions.

La directive de Transports Canada précisait le nombre de freins à main qui devaient être appliqués sur un train sans surveillance, selon l’inclinaison de la voie ferrée et le poids du train.

L’événement s’était produit après le déraillement tragique du train à Lac-Mégantic, en juillet 2013, qui avait tué 47 personnes en plus de ravager le centre-ville.

Dans le cas de la Colombie-Britannique, selon le jugement, le 15 février 2015, deux membres de l’équipage avaient laissé sans surveillance 58 wagons sur la voie ferrée principale de Revelstoke. Les employés avaient agi selon leur compréhension des directives de leurs patrons.

Les freins d’urgence étaient appliqués, mais les wagons avaient été laissés sans les freins à main, ou sans mesure additionnelle pour s’assurer que le train ne bouge pas.

Dix-neuf des wagons transportaient du mazout, alors que deux autres contenaient du nitrate d’ammonium — deux substances classées comme dangereuses.

Le nitrate d’ammonium est un produit chimique potentiellement explosif qui peut s’avérer nocif pour les poissons.

Le juge Hewson a aussi rappelé que le train circulait sur un «tronçon difficile de la piste», étant donné qu’elle était en région montagneuse.

Le Canadien Pacifique, M. McClelland et le surintendant Mark Jackson avaient tous été accusés d’avoir contrevenu à la directive.

Le transporteur ferroviaire et M. Jackson ont été acquittés.

Tim McClelland est passible d’une amende ou d’une peine de prison.

Les plus populaires