Un duo père-fille de Toronto crée un maillot pour les enfants transgenres

Une collection de vêtements canadienne aide les enfants transgenres à se sentir en confiance à la plage ou à la piscine avec des maillots de bain conçus pour maximiser leur confort sans compromettre leur style.

Jamie et Ruby Alexander sont le duo père-fille torontois derrière Rubies, une jeune entreprise de mode spécialisée dans les vêtements moulants pour les filles trans et non binaires.

Ruby dit qu’elle est fière de voir comment la marque permet à d’autres enfants transgenres de participer aux mêmes activités que leurs amis sans se soucier de ce qu’ils portent.

«De nombreux enfants transgenres ont arrêté de faire ce qu’ils aiment faire, parce qu’ils ne se sentent pas à l’aise», a expliqué Ruby, 12 ans, en entrevue.

«Nous voulions changer la vie de ces enfants et nous sommes heureux de le faire.»

Depuis que Ruby a commencé à s’affirmer comme transgenre à l’âge de neuf ans, la mode est une partie importante de la façon dont elle exprime son identité. Mais il n’a pas toujours été facile d’équilibrer le style et les préoccupations pour sa sécurité.

Au début, Ruby portait des shorts et des pantalons de survêtement amples pour ses activités sportives telles que la natation, la gymnastique et la danse, a expliqué M. Alexander. À un certain moment, elle a voulu porter un bikini comme ses amies, alors ils en ont acheté un dans un grand magasin.

Mais alors qu’ils se préparaient pour des vacances en Amérique centrale en 2019, M. Alexander a commencé à s’inquiéter de ce que Ruby pourrait porter à la plage dans un endroit où il n’y a peut-être pas la même conscience culturelle de l’identité transgenre.

Il a cherché en ligne un maillot de bain qui lui permettrait de s’amuser en toute sécurité au soleil, mais les options limitées qu’il pouvait trouver ne semblaient pas adaptées à son âge.

M. Alexander savait que d’autres familles devaient faire face à des problèmes similaires, alors il a décidé de lancer une entreprise qui offrirait une solution.

Il s’est associé à la Fashion Zone de l’Université Ryerson pour concevoir des prototypes de bas de maillot de bain qui utilisent une compression douce pour offrir un ajustement adéquat.

Après être entré en contact avec d’autres parents en ligne, M. Alexander est parti en vélo dans les rues de Toronto pour livrer des échantillons, afin que des enfants transgenres puissent les essayer et donner leur avis.

Certaines familles ont dit que leurs enfants n’avaient pas eu beaucoup de contacts avec d’autres enfants transgenres, a raconté M. Alexander, et il est rapidement devenu clair que Ruby avait un don pour tisser des liens avec les clients.

«Dire, ‘hé, il y a quelqu’un d’autre là-bas comme vous qui vous comprend et comprend ce que vous vivez’ est une chose vraiment puissante», a indiqué M. Alexander.

«C’est vraiment touchant d’entendre l’impact que Ruby et moi pouvons avoir sur ces familles.»

M. Alexander s’est associé à un fabricant de vêtements de Toronto pour se préparer à un lancement au printemps dernier, mais la production a été retardée par la pandémie de COVID-19.

Mais Rubies a réussi à vendre environ 1000 maillots de bain au cours de sa première année, a précisé M. Alexander.

Ruby écrit un message personnel pour accompagner chaque envoi, qui, pour certains clients, semble être tout aussi précieux que le produit lui-même, a dit M. Alexander.

«Nous avons reçu des commentaires disant que certains enfants mettent ces cartes postales sous leur oreiller, comme si c’était un trésor spécial», a-t-il confié.

M. Alexander a également lancé une campagne de financement participatif afin que Rubies puisse faire don de maillots de bain aux familles qui ne peuvent pas dépenser 57 $ pour un bas de maillot.

La marque a également élargi son offre pour inclure des t-shirts et a récemment commencé à accepter des précommandes pour une ligne de sous-vêtements.

M. Alexander a déclaré que Ruby avait été impliquée dans toutes les étapes du lancement de l’entreprise, aidant son père à suivre les dernières tendances en plus des exigences habituelles liées à ses devoirs et aux tâches qu’elle doit accomplir dans la maison.

Bien qu’il puisse être difficile de jumeler sa vie d’élève de 7e année et d’experte de la mode, Ruby a déclaré que cela valait la peine afin de voir l’impact que Rubies a sur des enfants comme elle à travers le monde.

«Il y a d’autres enfants trans dans le monde qui ont besoin d’aide, et je suis heureuse de les voir sourire, et je suis fière d’être la personne que je suis», a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire