Un entraîneur canadien de renom en patinage artistique coupable d’agression sexuelle

MONTRÉAL — Un entraîneur canadien renommé de patinage artistique en couple a été reconnu coupable d’agression sexuelle et de grossière indécence.

Richard Gauthier faisait face à trois chefs d’accusation remontant aux années 1980 impliquant un patineur adolescent qu’il avait entraîné.

Gauthier, 61 ans, a été reconnu coupable de deux chefs d’accusation dans un jugement rendu à Montréal par la juge de la Cour du Québec, Josée Bélanger.

Il a été acquitté d’un troisième chef d’attentat à la pudeur contre la victime, dont l’identité est protégée par une interdiction de publication.

«Tel que la preuve le démontre hors de tout doute raisonnable, le comportement que l’accusé a eu à l’égard du plaignant lui a causé un préjudice tel, qu’il a réellement porté atteinte à l’autonomie personnelle, et à l’intégrité physique et sexuelle de ce dernier», a écrit la juge dans une décision de 49 pages.

La victime avait 14 ans au moment des faits alors que Gauthier était dans la vingtaine. Gauthier a été son entraîneur pendant environ six ans, jusqu’à ce que la victime ait 18 ans.

Gauthier était accusé de s’être baigné nu avec la victime, d’avoir pris des douches avec lui et d’avoir été nu avec lui dans un lit à la résidence de l’accusé.

«Il s’agit de gestes sexuels posés par l’accusé envers l’athlète qu’il entraînait ; que ce dernier aimait, et à qui il vouait une grande admiration. Tel que l’a révélé le témoignage du plaignant, en raison du comportement de l’accusé, il a subi un grave préjudice psychologique. Ce préjudice est élevé.»

La juge n’a pas cru la version des événements de Gauthier, qui a été inculpé en 2020.

«Non seulement l’accusé n’est pas crédible, mais de plus, son témoignage n’est pas fiable. Il contient certains ajouts, des contradictions flagrantes, et évolue au fil des questions posées en contre-interrogatoire», a-t-elle précisé. 

La procureure Amélie Rivard a déclaré aux journalistes qu’elle espère que le verdict enverra le message aux survivants que le temps n’efface pas les actions criminelles. Elle souhaite que la décision encourage les victimes d’agressions sexuelles à se manifester.

L’affaire reviendra devant le tribunal le mois prochain.

Dans une déclaration en anglais mercredi, Patinage Canada a déclaré que Gauthier «a été expulsé de façon permanente» de l’instance dirigeante nationale du patinage artistique.

Gauthier avait été suspendu de l’organisation depuis le 2 octobre 2020, après avoir reçu la confirmation des accusations criminelles portées contre lui.

«Les droits et privilèges d’une personne expulsée de façon permanente en tant que membre de Patinage Canada ont été révoqués et une demande de réintégration n’est pas autorisée», a déclaré mercredi l’instance dirigeante.

Gauthier a une longue feuille de route en tant qu’entraîneur de patineurs de classe mondiale. Il a été intronisé au Temple de la renommée de Patinage Canada en tant qu’entraîneur en 2015.

Selon une page sur le site internet de Patinage Canada, Gauthier a été décrit comme transformant «tout ce qu’il touche en or» en matière de patinage en couple et comme étant «l’un des entraîneurs de patinage en couple les plus respectés au monde depuis plus de trois décennies».

L’organisation a déclaré mercredi qu’elle s’engage à «fournir un environnement où chacun peut éprouver la joie de patiner de manière sûre et saine».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.