Un escroc ayant fraudé la BRC pour 8,5 M $ est condamné à quatre ans de prison

KENTVILLE, N.S. – Un homme d’affaires de la vallée d’Annapolis a été condamné à une peine d’emprisonnement de quatre ans après avoir fraudé la Banque Royale du Canada pour 8,5 millions $, la plus importante escroquerie du genre de l’histoire de la Nouvelle-Écosse.

Gregory Paul Burden a reconnu avoir falsifié sa comptabilité afin de tracer un plus beau portrait de son entreprise, l’Advance Commission Company of Canada, a indiqué le procureur Mark Heerema, mercredi.

Ces faux documents lui ont permis d’obtenir des prêts auprès de la Banque Royale.

Burden n’a pas utilisé cet argent pour améliorer son train de vie, a dit Me Heerema. Il en a profité pour faire grandir son entreprise, qui achète des droits d’avances sur commission d’agents immobiliers. Il voulait l’implanter partout au pays.

Le condamné avait aussi plaidé coupable à une accusation de fraude après avoir dépouillé quatre membres d’une famille de la vallée d’Annapolis de 400 000 $. Ceux-ci avaient investi dans l’Advance Commission Company ainsi que dans une franchise de l’entreprise au Québec.

La Couronne réclamait une peine d’emprisonnement entre trois et cinq ans. Elle s’est dite satisfaite de la sentence imposée par la juge Claudine MacDonald.

«Il voulait assurer la croissance d’une entreprise légitime ayant de vrais employés, mais il l’a fait d’une manière criminelle, a ajouté Me Heerema. Beaucoup d’argent a été investi dans cette entreprise, qui ne s’est pas avérée rentable.»

Le procureur a aussi raconté que Burden avait dû créer plusieurs documents pour commettre sa fraude.

Les accusations relatives à l’utilisation de faux documents ont été abandonnées.