Un étudiant en médecine accusé de meurtre veut être libéré sous caution

HALIFAX – L’avocat d’un étudiant en médecine accusé du meurtre d’un camarade à Halifax propose au tribunal que son client fasse l’objet d’une surveillance permanente d’une firme privée afin d’obtenir sa libération sous caution pour la suite des procédures.

William Sandeson a été accusé du meurtre prémédité de Taylor Samson, en août 2015. À l’issue de l’enquête préliminaire, le tribunal a statué fin mars qu’il y avait matière à procès. Selon la police, l’accusé connaissait la victime, dont le corps n’a jamais été retrouvé. Taylor Samson avait été porté disparu à Halifax quatre jours avant l’arrestation de William Sandeson.

Le juge Jamie Campbell, de la Cour suprême de Nouvelle-Écosse, avait auparavant rejeté la demande de libération sous caution de Sandeson. Son avocat, Eugene Tan, a indiqué mercredi, à l’extérieur de la salle d’audiences, qu’il souhaitait revenir à la charge et proposer cette fois au juge la surveillance permanente de son client, par une firme privée de sécurité.

Lors d’une audience, mercredi, la Couronne a indiqué qu’elle voudrait d’abord connaître l’identité et la feuille de route de la firme de sécurité proposée par la défense, lorsque le tribunal entendra à nouveau les parties à ce sujet, les 28 et 29 juillet.

Comme l’enquête préliminaire, les audiences sur la libération sous caution sont frappées d’une ordonnance de non-publication.