Un ex-entraîneur reconnu coupable d’agression sexuelle veut être libéré

L’ex-entraîneur déchu de hockey junior reconnu coupable d’agression sexuelle Graham James réclame une libération conditionnelle totale avec l’appui de ses travailleurs sociaux.

James purge actuellement une peine de sept ans de prison pour avoir agressé sexuellement des joueurs des Broncos de Swift Current dans la Ligue junior de l’Ouest, l’équipe dont il était l’entraîneur dans les années 1980 et 1990.

Selon des documents de la Commission des libérations conditionnelles du Canada, la semi-liberté de James a été prolongée de deux mois en attendant que la commission fixe une date pour entendre sa requête.

Graham James s’était vu accorder une semi-liberté en janvier.

La commission a statué que James avait reconnu sa culpabilité et exprimé des remords à l’égard de ses victimes.

L’homme de 63 ans a notamment agressé l’ex-joueur des Flames de Calgary, Theo Fleury, ainsi que l’ancien joueur de la Ligue nationale de hockey, Sheldon Kennedy, et son cousin, Todd Holt.