Un ex-patron des Teamsters de Chicago écope de 19 mois de prison pour extorsion

CHICAGO — Un ancien patron du syndicat des Teamsters, qui était autrefois l’un des dirigeants syndicaux les plus puissants de Chicago, a été condamné mercredi à 19 mois de détention dans une prison fédérale pour avoir extorqué 325 000 $ au dirigeant d’un studio de cinéma de la ville.

La sentence arrive plus de trois ans après que John Coli sénior ait plaidé coupable d’extorsion. Il était confronté à des enregistrements secrets réalisés par le président de Cinespace Chicago Film Studios, Alex Pissios, dans lesquels Coli pouvait être entendu le menacer d’une grève syndicale si Pissios ne le payait pas.

Dans l’un des enregistrements, Coli dit à Pissios qu’il serait confronté à une ligne de piquetage de syndiqués, le contraignant à fermer le studio «en moins d’une heure» s’il ne continuait pas à effectuer les paiements secrets.

Les procureurs ont accepté de laisser tomber plusieurs chefs d’accusation contre l’homme de 63 ans en échange de son plaidoyer de culpabilité pour des paiements interdits en tant que représentant syndical ainsi que pour une fausse déclaration de revenus.

En échange, John Coli a accepté de coopérer avec les enquêteurs fédéraux et cette coopération a contribué à étoffer un dossier d’extorsion qui a conduit l’ancien sénateur de l’État de l’Illinois, Thomas Cullerton, en prison cette année. Ce dernier a plaidé coupable à des accusations de détournement de fonds pour avoir accepté plus de 248 000 $ provenant des Teamsters.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.