Un extrémiste sikh condamné avait été invité à un événement de Trudeau en Inde

OTTAWA — Les efforts de Justin Trudeau pour rassurer les leaders politiques en Inde que son gouvernement répudie l’extrémisme violent sikh ont subi un recul embarrassant, mercredi, avec la révélation qu’un Canadien sikh condamné pour avoir tenté d’assassiner un ministre indien en 1986 a été invité à participer à des événements avec le premier ministre durant sa visite en Inde.

CBC News a rapporté tard mercredi que Jaspal Atwal avait participé à un événement du premier ministre avec l’industrie du cinéma indien, mardi, à Mumbai, où il apparaît sur des photos avec l’épouse de Justin Trudeau, Sophie Grégoire, et le ministre de l’Infrastructure Amarjeet Sohi.

Il a aussi été invité par le haut-commissaire du Canada en Inde à prendre un repas avec M. Trudeau lors d’une réception formelle, jeudi, à Delhi. Le réseau anglais de Radio-Canada affirme que l’invitation a été annulée après que le diffuseur public eut questionné le bureau du premier ministre à propos de cet événement.

Selon CBC, Jaspal Atwal était un membre de la Fédération internationale de la jeunesse sikhe, un groupe terroriste interdit au Canada et en Inde, et avait été condamné de tentative de meurtre contre un ministre indien. Il est l’un des quatre hommes ayant pris au piège et atteint par balle Malkiat Singh Sidhu sur l’île de Vancouver en 1986.

Une porte-parole du bureau du premier ministre n’a pas répondu à une demande pour expliquer comment Jaspal Atwal s’était retrouvé sur la liste d’invités pour des événements durant la visite de Justin Trudeau en Inde.