Un formulaire long pour le recensement plus inclusif

Le formulaire long pour le recensement comportera de nouvelles questions sur le genre, les anciens combattants, les communautés linguistiques et l’identité autochtone.

Le document dévoilé vendredi par Statistique Canada sur les questions qui constitueront le recensement de 2021 a notamment été salué par la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada.

Son président, Jean Johnson, a dit croire que les gouvernements et les conseils scolaires pourront mieux planifier les programmes et infrastructures scolaires nécessaires «pour répondre à la demande croissante pour une éducation en langue française partout au pays».

La ministre des Langues officielles, Mélanie Joly, a souligné sur Twitter que le travail de Statistique Canada était «clé dans la protection des minorités linguistiques».

«Le recensement est une des meilleures façons d’offrir des outils aux communautés en situation minoritaire dans la défense de leurs droits, particulièrement en matière d’éducation et de services», a écrit la ministre.

Son collègue Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, a tenu à rappeler que le retrait par l’ancien gouvernement de Stephen Harper du formulaire long obligatoire de recensement avait exclu des données démographiques clés.

«En 2015, nous avons ramené le formulaire long de recensement car nous savons que de meilleures données conduisent à de meilleures décisions», a-t-il fait valoir.

Qui plus est, M. Bains a salué l’ajout de questions «nouvelles ou améliorées» sur les droits linguistiques des minorités, l’identité de genre, l’origine ethnique, les expériences autochtones, le travail et les anciens combattants.

Statistique Canada a inclus de nouvelles questions pour comprendre combien d’enfants peuvent être éduqués dans la langue officielle de la minorité dans leur province ou territoire, a relevé M. Bains.

Sur l’identité de genre, les questions demandent maintenant le sexe d’un répondant à la naissance et le genre actuel, ce qui peut être différent, souligne le formulaire, de ce qui se trouve sur les documents officiels existants.

Il y a une nouvelle question pour évaluer le nombre d’Inuits inscrits dans les accords sur les revendications territoriales, et une autre sur la représentation gouvernementale des Métis.

Le recensement posera également des questions sur tous les moyens utilisés par les gens pour se rendre au travail, et non seulement sur le plus courant, car l’agence essaie de déterminer combien de personnes utilisent des formes de transport actif ou public par rapport aux véhicules privés.

Statistique Canada ne fournira plus une liste de suggestions sur l’origine ethnique, comme il l’a fait au cours des années passées.

Statistique Canada réalisera le prochain recensement en mai 2021, et les questions tiendront compte des besoins en matière de renseignements fondés sur des tests rigoureux, a souligné l’agence.

Des mesures de prévention liées à la COVID-19

Le recensement a été repensé afin d’assurer que les Canadiens et les agents recenseurs sont en sécurité, et ce, «en limitant les contacts requis pour prendre part à cet important exercice», a ajouté Statistique Canada.

Lors d’une séance d’information technique offerte par des responsables à la condition qu’ils ne soient pas identifiés, ceux-ci ont indiqué qu’en 2016, près de 90% des Canadiens ont répondu au recensement sans contact en personne, y compris en ligne ou par courrier.

Certaines des données qui seront recueillies pourraient montrer s’il y a des changements à plus long terme au Canada à la suite de la pandémie, comme une plus grande proportion de télétravail et d’autres impacts sur la population active.

Laisser un commentaire
Les plus populaires