Un forum des Nations unies trace un sombre bilan des conditions des Autochtones

ORGANISATION DES NATIONS UNIES, États-Unis – Les langues des Autochtones disparaissent rapidement, leurs dirigeants sont assassinés, le suicide chez les jeunes est en hausse et les droits de la personne sont systématiquement violés, selon le sombre bilan d’un important forum des Nations unies qui se concluait vendredi.

Au terme de la 15e session du Forum permanent des Nations unies sur les questions autochtones, les participants ont tracé un portait peu reluisant de la situation des peuples autochtones.

Le directeur du forum, Alvaro Pop, a soutenu dans ses remarques de clôture que la rencontre de deux semaines avait permis d’entendre des récits «d’oppression, de discrimination et de marginalisation» à l’égard des Autochtones, mais aussi des histoires «d’espoir et de succès».

M. Pop a appelé à un plus grand dialogue entre les gouvernements nationaux, les peuples autochtones et l’ONU pour que «leur vision de la vie et leur relation avec Mère Nature puissent être comprises et partagées».

Il a aussi demandé aux pays de mieux respecter la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, qui, dit-il, est trop souvent ignorée.

Le forum onusien a réuni plus de 1000 délégués de partout dans le monde. La plupart de ces participants ont des problèmes similaires concernant l’expansion des industries forestière, minière et gazière dans leurs régions ancestrales.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a rappelé le thème de la session 2016, «Peuples autochtones: conflits, paix et règlement».

«Alors que beaucoup a été fait, il reste encore beaucoup à faire. Par exemple, les conflits sur les terres et territoires des peuples autochtones, et le manque d’inclusion des voix des peuples autochtones dans les processus de paix, restent un problème», a-t-il souligné.

«J’appelle tous les États membres, tous les peuples autochtones, et tout le système des Nations unies à travailler ensemble pour répondre à ces préoccupations», a-t-il ajouté.