Un groupe cible la Nouvelle-Écosse pour aménager un sanctuaire de bélugas

HALIFAX — Un groupe de conservation de la nature a repéré deux endroits en Nouvelle-Écosse, où elle pourrait établir une sorte de maison de retraite océanique pour les bélugas élevés en captivité.

Au terme de trois ans de recherches, l’organisme américain derrière le «Whale Sanctuary Project» confirme être en discussion avec des citoyens et des représentants du gouvernement dans les régions de Sheet Harbour et de Sherbrooke sur la côte est de la province.

La présidente et fondatrice de l’organisation à but non lucratif, Lori Marino, prévient qu’une proposition formelle ne serait pas présentée aux autorités avant que des recherches supplémentaires ne soient menées et qu’elle n’ait obtenu l’appui de la communauté.

Toutefois, Mme Marino confirme que son groupe favorise un site situé au sud de Sheet Harbour, légèrement au large de Mushaboom. On privilégie cet endroit principalement parce que l’archipel qui s’y trouve constitue une forme de protection contre la haute mer pour les bélugas.

Le projet évalué à 20 millions $ propose d’ériger des filets pour créer un immense enclos de 40 hectares dans une enclave appelée «The Gates», située entre les îles Malagash et West Gibbs.

Si la démarche est approuvée, le sanctuaire pourrait accueillir entre six et huit bélugas parmi les quelque 200 individus actuellement en captivité dans des parcs d’attractions ou des aquariums à travers le monde.

Les plus populaires