Un groupe néo-zélandais gagne son appel devant la Cour pour le droit de vote à 16 ans

WELLINGTON, Nouvelle-Zélande — Un groupe de pression cherchant à abaisser l’âge du droit de vote en Nouvelle-Zélande de 18 à 16 ans a gagné son appel devant la Cour suprême, qui a statué lundi (heure locale) que la loi actuelle équivalait à une discrimination fondée sur l’âge.

Cependant, changer l’âge de vote en Nouvelle-Zélande nécessiterait l’accord d’une supermajorité de 75% des législateurs, et même les partisans reconnaissent qu’ils n’ont pas le soutien pour y arriver.

Les partisans ont toutefois bon espoir, dans un premier temps, de pouvoir faire baisser l’âge de vote à 16 ans pour les élections municipales, car ce changement ne nécessite qu’une majorité régulière de législateurs.

Un certain nombre de pays débattent de la possibilité d’abaisser l’âge du droit de vote. Parmi ceux qui autorisent le vote à 16 ans figurent l’Autriche, Malte, le Brésil, Cuba et l’Équateur.

Sanat Singh, co-directeur de la campagne néo-zélandaise «Make It 16», a déclaré qu’il était absolument ravi de la décision du tribunal. «C’est un jour énorme, a-t-il dit. C’est historique non seulement pour notre campagne, mais aussi pour le pays».

M. Singh, âgé de 18 ans, estime que des problèmes existentiels comme le changement climatique – ainsi que des enjeux comme la reprise post-pandémie et l’état de la démocratie – affecteront le plus les jeunes.

«C’est pourquoi je pense qu’il est vraiment important de mettre tout le monde sur le pont pour s’assurer que nous pouvons avoir un avenir plus solide», a-t-il déclaré.

Mais le Parti travailliste au pouvoir en Nouvelle-Zélande n’a pas encore pris position sur l’abaissement de l’âge de vote tandis que les deux principaux partis d’opposition rejettent un tel changement.

«Ce n’est pas quelque chose que nous soutenons, a déclaré le chef de l’opposition Christopher Luxon aux journalistes. En fin de compte, vous devez tracer la ligne quelque part, et nous sommes à l’aise avec le fait que la ligne soit de 18 ans.»

Le Parti vert a indiqué qu’il appuyait un changement.

«Les jeunes méritent d’avoir leur mot à dire dans les décisions qui les concernent, maintenant et à l’avenir. Nous appelons le gouvernement à proposer un plan pour modifier la loi afin de prolonger l’âge de vote», a déclaré Golriz Ghahraman, porte-parole du parti pour la réforme électorale.

À la Cour suprême, quatre juges se sont prononcés en faveur de l’appel du groupe de pression, un cinquième juge étant en désaccord avec certains aspects de la décision.

En Nouvelle-Zélande, la protection contre la discrimination fondée sur l’âge commence à 16 ans et les juges ont décidé que le procureur général n’avait pas démontré pourquoi 18 ans avaient été choisis comme âge pour voter plutôt que 16 ans.

La nature de la décision du tribunal oblige les législateurs néo-zélandais à débattre de la question, mais ne les oblige pas à apporter un changement.

M. Singh a dit qu’il espérait que même si son groupe n’a pas encore le soutien de 75% dont il a besoin au Parlement, il y parviendrait dans les prochaines années.

L’âge de vote en Nouvelle-Zélande avait été abaissé de 21 à 20 ans en 1969, puis à 18 ans en 1974.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.