Un groupe réclame davantage de transparence d’Air Canada au sujet des remboursements

MONTRÉAL — Un groupe de défense des droits des consommateurs accuse Air Canada de ne pas être transparente avec le public sur la question des remboursements aux clients, alors même qu’elle tente d’obtenir un plan de sauvetage du gouvernement. 

Lors d’une réunion avec le comité des transports du Parlement jeudi, le directeur général des relations gouvernementales et communautaires d’Air Canada, David Rheault, a refusé de fournir des détails sur le nombre de passagers touchés par l’absence de remboursement, affirmant que l’information pourrait être commercialement sensible. 

Selon le président du groupe Droits des voyageurs, Gabor Lukacs, la ligne aérienne n’est pas franche et devrait être tenue de divulguer ces informations comme condition pour recevoir des fonds publics. 

«S’ils veulent de l’argent public, ils vont devoir fournir de l’information», a fait valoir M. Lukacs. «Ils ne peuvent pas avoir le beurre et l’argent du beurre.» 

Le groupe de défense des droits des consommateurs estime qu’au 30 septembre, environ 3,9 millions de passagers aériens s’étaient fait refuser un remboursement pour les vols qu’ils n’ont pas pris. 

M. Rheault a également indiqué aux députés jeudi qu’Air Canada n’émettrait pas de remboursement aux passagers à moins qu’elle ne reçoive une aide du gouvernement. 

Air Canada estime qu’elle n’est pas tenue d’émettre les remboursements et que la compagnie doit conserver ses liquidités en vue du redémarrage des voyages aériens après la pandémie. 

«Notre politique de remboursement est conforme avec les instructions fournies par l’Office des transports du Canada, qui affirme que les crédits sont une alternative acceptable», a affirmé la porte-parole d’Air Canada, Pascale Déry. «En fait, notre politique va au-delà de la recommandation de l’OTC.» 

Depuis des mois, les lignes aériennes négocient avec le gouvernement sur les détails d’un plan d’aide pour leur secteur. La question des remboursements des voyageurs a été un élément clé de ces discussions, et Ottawa a affirmé que toute aide financière serait conditionnelle à ces remboursements. 

En décembre, le gouvernement fédéral a demandé à l’OTC, qui supervise les questions liées aux droits des passagers, de raffermir les règles qui obligent les lignes aériennes à rembourser les voyageurs pour les vols annulés. 

Cependant, ces nouvelles règles ne s’appliqueraient qu’aux annulations futures et ne seraient pas rétroactives. 

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:AC)

Laisser un commentaire