Un homme d’affaires de la Colombie-Britannique poursuit Twitter

VANCOUVER — Un homme d’affaires et philanthrope de la Colombie-Britannique poursuit Twitter pour avoir publié ce qu’il appelle des micro-messages «faux et diffamatoires».

Selon lui, ces attaques se sont intensifiées lors des élections américaines de 2016.

Fondateur de Lionsgate Entertainment, Frank Giustra est le PDG du groupe Fiore. Il est également membre du conseil d’administration de la Fondation Clinton.

Dans un avis de poursuite civile déposé à la Cour suprême de la Colombie-Britannique, M. Giustra dit avoir été victime d’une attaque ciblée sur Twitter de la part d’un groupe qui avait décidé de le diffamer à des fins politiques à partir de février 2015.

Selon lui, un certain nombre de micro-messages diffamatoires et malveillants ont été publiés. On le qualifie de «corrompu», de «voleur meurtrier» et de «criminel». Il était accusé d’être impliqué dans le «pizzagate», une théorie du complot de trafic sexuel d’enfants déboutés.

Des messages suggérant que M. Giustra reçoive deux «balles derrière la tête» ont également échappé à la surveillance de Twitter, selon les documents remis à la cour.

Il soutient avoir demandé à Twitter à plusieurs reprises de supprimer les publications et que la société de médias sociaux en a supprimé certaines, mais elle a négligé ou refusé d’en éliminer d’autres et continue de publier un «grand nombre» de micro-messages faux, diffamatoires, abusifs et menaçants. .

Aucune de ces allégations n’a été prouvée devant les tribunaux et Twitter n’a pas encore déposé de défense.

Twitter a refusé de commenter.

Les plus populaires