Un homme de l’Alberta accusé de terrorisme reste en détention

CALGARY — Un homme de l’Alberta accusé de terrorisme devra attendre à la semaine prochaine pour savoir s’il sera libéré sous caution.

Hussein Sobhe Borhot, 34 ans, de Calgary, fait face à quatre chefs d’accusation, dont participation aux activités d’un groupe terroriste et perpétration d’une infraction au profit d’un groupe terroriste.

Les enquêteurs de l’Équipe intégrée de la sécurité nationale de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) affirment que l’accusé s’est rendu en Syrie entre mai 2013 et juin 2014 pour rejoindre les rangs de Daech (le groupe armé État islamique).

Ils allèguent que l’organisation lui a donné une formation et que Hussein Sobhe Borhot a sciemment commis un enlèvement pour le compte de celle-ci.

L’accusé devra rester en détention en attendant la suite des procédures. Il n’était pas présent au tribunal vendredi, mais il a assisté par téléphone à une audience de mise en liberté sous caution.

L’audience doit reprendre jeudi.

La GRC poursuit son enquête et précise qu’elle pourrait déposer d’autres accusations et procéder à d’autres arrestations dans ce dossier.

Un rapport du gouvernement fédéral sur l’extrémisme rendu public l’année dernière indiquait qu’environ 190 personnes ayant des liens avec le Canada étaient soupçonnées d’activités terroristes à l’étranger, et qu’environ 60 d’entre elles étaient revenues au pays.

En décembre, un homme du sud de l’Ontario, qui avait déjà eu affaire à la justice en Turquie pour ses liens présumés avec Daech, a été arrêté au Canada.

La GRC a accusé Ikar Mao d’avoir participé aux activités d’un groupe terroriste et d’avoir quitté le Canada pour participer à une activité d’un groupe terroriste.

Laisser un commentaire