Un homme est exécuté en Arizona pour le meurtre d’une fillette en 1984

FLORENCE, Ariz. — Un homme de l’Arizona reconnu coupable du meurtre d’une fillette de 8 ans en 1984 a été mis à mort mercredi lors de la deuxième exécution de l’État depuis que les autorités ont recommencé à appliquer la peine de mort en mai après une interruption de près de huit ans.

Frank Atwood, 66 ans, est décédé par injection létale à la prison d’État de Florence pour sa condamnation pour le meurtre de Vicki Lynne Hoskinson, dont le corps a été retrouvé dans le désert, a déclaré le procureur général de l’Arizona, Mark Brnovich, dans un communiqué.

Vicki Lynne a disparu des mois plus tôt après avoir quitté sa maison à Tucson pour déposer une carte d’anniversaire dans une boîte aux lettres à proximité.

La Cour suprême des États-Unis a ouvert la voie à l’exécution d’Atwood mercredi matin après avoir rejeté un appel final de ses avocats. Il est décédé à 10 h 16, a déclaré M. Brnovich.

Atwood était le deuxième prisonnier de l’Arizona à être mis à mort en moins d’un mois. L’exécution de Clarence Dixon le mois dernier a mis fin à l’arrêt des exécutions en Arizona, imputé à la difficulté d’obtenir des drogues injectables létales et aux critiques selon lesquelles une exécution en 2014 dans l’État avait été bâclée.

Les opposants à la peine de mort craignent que l’Arizona ne commence à exécuter un flux constant de prisonniers qui languissent dans le couloir de la mort, mais les responsables de l’État n’ont pas immédiatement répondu aux demandes pour commenter leurs plans d’exécution. Aucune autre exécution n’est prévue jusqu’à présent en Arizona, qui compte désormais 111 prisonniers dans le couloir de la mort.

Atwood a été accompagné tout au long du processus de préparation à l’injection létale par un prêtre, ont déclaré des témoins de l’exécution lors d’une conférence de presse. Il avait clamé son innocence, mais n’a pas évoqué le meurtre avec ses derniers mots.

Les témoins ont dit qu’il avait remercié le prêtre «d’être venu aujourd’hui et de m’avoir conduit dans la foi».

Des témoins ont également déclaré que le processus d’injections intraveineuses dans l’organisme du détenu s’est bien déroulé, bien que le personnel médical n’a pas pu localiser une veine pour son bras droit et a fait l’injection dans sa main droite, à la suggestion d’Atwood.

La mère de la fillette, Debbie Carlson, a également été témoin de l’exécution et a déclaré aux journalistes après la mort d’Atwood que «Vicki était une petite fille dynamique avec un rire contagieux et un sourire qui ferait fondre votre cœur».

Au cours des dernières semaines, les juges avaient repoussé les tentatives des avocats d’Atwood de retarder l’exécution.

Dixon avait été exécuté le 11 mai pour sa condamnation pour le meurtre en 1978 de Deana Bowdoin, une étudiante de 21 ans de l’Arizona State University.

Son exécution a été critiquée par des experts parce qu’il a fallu environ 30 minutes aux autorités pour faire l’injection intraveineuse dans son corps de la drogue mortelle et 10 minutes après cela avant la mort du détenu.

Ils ont déclaré que les exécutions devraient prendre de sept à 10 minutes à partir du début du processus d’insertion intraveineuse jusqu’au moment où le prisonnier est déclaré mort.

L’exécution de Dixon a été la première à avoir lieu dans l’État depuis l’exécution en juillet 2014 de Joseph Wood, qui a reçu 15 doses d’une combinaison de deux médicaments pendant près de deux heures.

Wood a reniflé à plusieurs reprises et haleté avant de mourir. Son avocat a déclaré que l’exécution avait été bâclée.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.