Un homme meurt lors d’une intervention policière: le BEI ouvre une enquête

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) prend en charge une enquête concernant la mort d’un homme lors d’une intervention policière à Miramichi au Nouveau-Brunswick.

Le BEI, qui relève du gouvernement québécois, a accepté la demande de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) après un événement survenu vendredi soir.

D’après les informations préliminaires communiquées au BEI, des policiers de la GRC auraient été avertis de la présence d’une personne perturbée, possiblement armée d’un couteau, dans les environs de Miramichi.

Les policiers auraient poursuivi l’individu jusqu’à l’intérieur d’un bâtiment.

Un policier aurait utilisé une arme à impulsion électrique à plusieurs reprises pour maîtriser l’homme armé d’un couteau.

Toujours selon les témoignages qui figurent dans le communiqué du BEI, «l’homme aurait poursuivi sa charge contre les policiers».

Un des policiers aurait alors ouvert le feu sur l’homme.

Les policiers auraient ensuite tenté d’aider l’individu dont le décès aurait été constaté à l’hôpital.

L’enquête du BEI permettra notamment de déterminer si ces informations sont exactes.

Huit enquêteurs du BEI ont été chargés d’enquêter sur cet événement et ils seront assistés par des policiers de la Sûreté du Québec.

Le BEI enquête lorsqu’une personne, autre qu’un policier en service, meurt, subit une blessure grave ou est blessée par une arme à feu utilisée par un policier lors d’une intervention policière ou durant sa détention par un corps de police.

Les plus populaires