Un homme noir nu meurt lors d’une intervention policière dans l’État de New York

Un homme noir qui courait nu dans les rues d’une ville de l’ouest de l’État New York est mort asphyxié après qu’un groupe de policiers lui a mis une cagoule sur la tête et pressé son visage contre le trottoir pendant deux minutes, selon des vidéos et des enregistrements rendus publics mercredi par la famille.

Daniel Prude est mort le 30 mars après avoir été débranché des appareils qui le maintenaient artificiellement en vie, sept jours après avoir intercepté par la police à Rochester. Ce n’est que mercredi que sa mort a attiré l’attention publique, lorsque sa famille a tenu une conférence de presse pour présenter des vidéos provenant des caméras corporelles des policiers et des rapports d’incident obtenus grâce à une demande d’accès à l’information.

«Comment ont-ils pu le voir et ne pas s’être dit: « Cet homme est sans défense, flambant nu au sol. Il est déjà menotté. » Combien de frères doivent encore mourir pour que la société comprenne que cela doit cesser?», a lancé le frère de l’homme, Joe Prude, lors de la conférence de presse.

Dans les vidéos, on voit Daniel Prude, nu, qui obéit lorsque les policiers lui demandent de se mettre par terre et de placer ses mains derrière son dos. L’homme devient agité et il crie alors que les agents le laissent se tortiller, menotté et assis au sol, tandis qu’une légère neige tombe.

Ils lui mettent ensuite une cagoule blanche sur la tête, un dispositif censé protéger les policiers des éventuels crachats d’un suspect. L’État de New York est alors dans les débuts de la pandémie de coronavirus.

Daniel Prude demande aux policiers d’enlever la cagoule.

C’est à ce moment qu’un policier pousse violemment la tête de l’homme vers le sol. Un agent maintient sa tête contre le trottoir avec ses deux mains, en lui disant «Arrête de cracher!», alors que les cris de M. Prude se transforment en gémissements et en grognements. Un autre policier place un genou sur son dos. Les agents semblent s’inquiéter lorsqu’ils remarquent de l’eau sortir de la bouche du suspect.

Daniel Prude arrête alors de bouger et se tait. Un policier souligne qu’il est nu dans la rue depuis un certain temps. Un autre affirme: «Il a assez froid.»

On voit ensuite des ambulanciers effectuer des manoeuvres cardiorespiratoires avant de le transporter dans une ambulance.

Un médecin légiste a conclu que Daniel Prude était mort d’un homicide causé par «des complications d’asphyxie dans le cadre d’une contention physique». Le rapport indique qu’un état confusionnel aigu et une intoxication à la phencyclidine, ou PCP, ont également contribué au décès.

Daniel Prude était originaire de Chicago et venait d’arriver à Rochester pour rendre visite à sa famille. La police est intervenue après un appel de Joe Prude au 911 pour signaler que son frère avait quitté sa maison et souffrait de problèmes de santé mentale.

La municipalité a interrompu son enquête sur cette affaire lorsque le bureau de la procureure générale de l’État a ouvert sa propre enquête en avril. Le bureau a déclaré mercredi que l’enquête se poursuivait.

Des manifestants se sont rassemblés mercredi devant le bâtiment de la sécurité publique de Rochester, qui sert de quartier général de la police. Ils ont demandé que les policiers impliqués dans la mort de M. Prude soient accusés de meurtre et qu’ils soient suspendus de leurs fonctions pendant la durée de l’enquête.

Laisser un commentaire