Un homme soupçonné en Norvège d’être un espion russe a fait des études au Canada

Un homme arrêté en Norvège et soupçonné d’être un espion russe a fait des études supérieures au Canada.

Les autorités norvégiennes ont arrêté lundi Jose Assis Giammaria, soupçonné d’être un espion russe opérant sous une fausse identité. La police norvégienne allègue que Giammaria, décrit par la presse norvégienne comme un «chercheur brésilien», serait en fait russe et travaillerait pour un service de renseignement de Moscou.

Son avocat, Thomas Hansen, a déclaré à l’agence de presse norvégienne Verdens Gang AS que Giammaria niait formellement ces allégations.

Dans le programme d’une cérémonie de collation des grades à l’Université Carleton d’Ottawa, en 2015, on apprend que Jose Assis Giammaria a obtenu un baccalauréat en sciences politiques, avec concentration en relations internationales et mineure en communications.

Par ailleurs, l’Université de Calgary a indiqué dans un communiqué que Jose Assis Giammaria avait obtenu à l’automne 2018 une maîtrise en études stratégiques, un programme qui mêle les sciences politiques, l’histoire et les relations internationales.

«Les étudiants de ce programme reçoivent leur enseignement de professeurs et d’instructeurs — et non de professionnels militaires», précise l’université albertaine. L’établissement assure que les étudiants inscrits à ce programme n’ont pas accès à de l’information qui ne serait pas accessible autrement.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.