Un instructeur militaire de Saint-Jean accusé d’agression sexuelle

OTTAWA — Un instructeur de l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes de Saint-Jean-sur-Richelieu a été accusé d’avoir agressé sexuellement un stagiaire.

Le caporal-chef Pierre Desrosiers fait également face à un chef d’accusation d’ivresse ainsi qu’à deux chefs d’accusation de conduite préjudiciable au bon ordre et à la discipline.

Le dépôt de ces accusations par le Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC) a été annoncé lundi par voie de communiqué.

Les accusations ont trait à «un incident impliquant un instructeur et un stagiaire» qui aurait eu lieu en décembre 2016 dans un restaurant à Saint-Jean-sur-Richelieu, a-t-on précisé.

L’affaire suivra son cours conformément au système de justice militaire et pourrait être présentée devant la cour martiale à une date et à un lieu à déterminer.

Les Forces armées canadiennes se sont engagées à combattre le fléau de l’inconduite sexuelle dans leurs rangs dans la foulée de la parution d’un rapport accablant sur le phénomène, en avril 2015.