Un juge autorise une poursuite contre le livre de l’ex-conseiller à la sécurité

WASHINGTON — La poursuite intentée par l’administration Trump contre l’ancien conseiller à la sécurité nationale John Bolton pour son livre révélateur pourra aller de l’avant, a statué un juge jeudi.

Le département de la Justice allègue que le livre de M. Bolton, «The Room Where It Happened», contient des informations classifiées, et le gouvernement a intenté une poursuite en juin pour tenter d’empêcher sa publication.

Bien que le livre ait été publié comme prévu, une poursuite accusant M. Bolton d’avoir transgressé ses engagements envers le gouvernement en divulguant des informations classifiées et en ayant omis de soumettre son livre à un examen avant sa publication pourra suivre son cours, a tranché le juge fédéral Royce Lamberth dans un avis de 29 pages.

Le livre, qui raconte les 17 mois que M. Bolton a passés en tant que conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, contient notamment des récits de conversations avec des dirigeants étrangers qui pourraient être considérées comme politiquement dommageables pour le président. M. Bolton raconte entre autres que M. Trump aurait tenté d’échanger une aide militaire à l’Ukraine contre une enquête menée par ce pays sur le candidat démocrate Joe Biden et le fils de celui-ci, Hunter, et que M. Trump aurait demandé au président chinois Xi Jinping de l’aider à se faire réélire.

Le juge Lamberth avait rejeté en juin la demande d’injonction du gouvernement qui tentait d’empêcher la publication du livre, puisque des milliers d’exemplaires avaient déjà été distribués. Mais il avait également reproché à M. Bolton d’avoir fait paraître son livre sans attendre l’approbation formelle et écrite des autorités chargées de s’assurer qu’il ne dévoilait pas d’informations classifiées.

Laisser un commentaire
Les plus populaires