Un juge avait averti que l’auteur de la fusillade au Colorado préparait quelque chose

COLORADO SPRINGS, Colo. — Un juge américain a prévenu dès 2021 que la personne qui a ouvert le feu dans une discothèque LGBTQ+ du Colorado, cet automne, s’était procuré des armes et planifiait une fusillade. Selon le juge, le suspect avait besoin d’un suivi psychologique, sinon «ça va être très mauvais».

Les commentaires du juge Robin Chittum, tenus en août de l’année dernière, ont été révélés dans des documents judiciaires obtenus par l’Associated Press. Ils s’ajoutent à d’autres signes avant-coureurs qui étaient à la disposition des autorités au sujet du comportement de plus en plus violent d’Anderson Aldrich avant la fusillade du 19 novembre dernier au «Club Q», à Colorado Springs.

Cinq personnes ont été tuées et 17 autres ont été blessées lors de cette fusillade.

Le juge Chittum a lancé cet avertissement lors d’une audience préliminaire dans une autre affaire, lors de laquelle Aldrich était accusé d’avoir enlevé ses grands-parents. Le document consulté par l’Associated Press était frappé d’un interdit de publication jusqu’à la semaine dernière.

«Vous vous préparez certainement pour autre chose», a affirmé le juge Chittum à Aldrich lors de l’audience, après que l’accusé a témoigné d’une affinité avec les armes à feu et d’antécédents de problèmes de santé mentale.

«Tout ça n’avait rien à voir avec votre grand-mère et votre grand-père. Votre but était de protéger toutes ces armes à feu, d’essayer de fabriquer une bombe et de faire des déclarations sur d’autres personnes impliquées dans une sorte de fusillade», a mentionné le juge.

Les accusations de 2021 contre Aldrich — qui avait mis la main sur des explosifs et qui aurait parlé de plans pour devenir le «prochain tueur de masse» avant de s’engager dans une confrontation armée avec les équipes du SWAT — ont été rejetées lors d’une audience de quatre minutes au cours de laquelle l’accusation n’a même pas plaidé pour garder le dossier ouvert.

Le juge Chittum a reçu l’année dernière une lettre signée par des proches des grands-parents avertissant qu’Aldrich allait «assurément» commettre un meurtre s’il était libéré. Malgré tout, il a accordé la requête des avocats de la défense pour rejeter l’affaire, car une date limite était imminente pour le traduire en justice.

Les détails entourant l’échec des poursuites en 2021 — exposés dans 13 transcriptions d’audiences obtenues par l’Associated Press — brossent un portrait des faux pas potentiels qui ont eu lieu lors des procédures judiciaires et soulèvent davantage de questions quant à savoir si suffisamment a été fait pour prévenir la récente fusillade de masse.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.