Un juge de la Cour suprême annule les condamnations contre Lula

SAO PAULO — Un juge a annulé les deux condamnations pour corruption de l’ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva, ouvrant la voie à une éventuelle lutte contre le conservateur sortant Jair Bolsonaro lors des élections de l’année prochaine.

Lundi, le juge de la Cour suprême, Luiz Edson Fachin, a annulé les condamnations pour des motifs de procédure, affirmant que les accusations avaient été jugées dans la mauvaise juridiction. 

Il a déclaré que l’affaire devrait être rejugée par des tribunaux fédéraux de la capitale, bien que l’ancien procureur Deltan Dallagnol ait suggéré sur Twitter qu’il serait peut-être trop tard pour cela, car le délai de prescription pour les poursuites contre l’ancien dirigeant de 75 ans aurait pu expirer.

Le gouvernement peut faire appel de la décision du juge Fachin devant la Cour plénière et Luiz Inácio Lula da Silva fait toujours face à d’autres poursuites à Brasilia et à Sao Paulo, bien que celles-ci soient loin de toute décision finale.

L’ancien président Da Silva, universellement connu sous le nom de «Lula», était très populaire pendant sa présidence entre 2003-2010, lorsque la pauvreté a chuté alors que l’économie du Brésil progressait fortement, en partie grâce aux prix des matières premières. Il a quitté ses fonctions avec une cote d’approbation de près de 80%. Mais son étoile a pâlie dans les dernières années de sa présidence alors que l’économie brésilienne s’effondrait et que les scandales de corruption impliquant l’ancien dirigeant et son entourage gagnaient du terrain.

Malgré cela, il était en tête dans les sondages pour la course à la présidentielle de 2018 avant que la condamnation initiale ne l’exclue en tant que candidat. Cela a ouvert la porte à Jaïr Bolsonaro, un législateur de droite qui a remporté les élections avec l’image d’un «outsider» anticorruption.

Jaïr Bolsonaro a rapidement répondu à la décision du tribunal, qualifiant l’administration du Parti des travailleurs de da Silva de «catastrophique». 

«Je pense que le peuple brésilien ne veut même pas d’un candidat comme celui-là en 2022. »

L’analyste Thiago de Aragão, directeur de la stratégie au cabinet de conseillers politiques Arko Advice, a déclaré que le pugnace président Bolsonaro pourrait bénéficier de cette décision qui pourrait aider à galvaniser ses partisans inconditionnels, qui considèrent la Cour suprême comme un ennemi en raison de plusieurs décisions contre son administration.

Alors que la nouvelle de la décision a été diffusée, des gens ont été entendus criant «Lula libre!» – «Lula libre!» dans les rues de certaines villes. On pouvait également entendre des personnes crier «Bolsonaro Out!».

Le consultant politique Thomas Traumann, qui a travaillé dans l’administration de la protégée et successeur de da Silva, Dilma Rousseff, a déclaré que l’annulation des condamnations de Lula redonnait une nouvelle vie au Parti des travailleurs dont il reste la figure dominante.

Il a également projeté qu’une campagne polarisante contre Jaïr Bolsonaro rendrait la tâche difficile pour les autres rivaux.

– Par Mauricio Savarese et David Biller, The Associated Press

Laisser un commentaire