Un juge prêt à dévoiler une partie de l’affidavit sur les perquisitions à Mar-a-Lago

WEST PALM BEACH, Fla. — Un juge fédéral a ordonné jeudi au département de la Justice de proposer des expurgations afin de rendre publique au moins une partie de la déclaration sous serment à l’appui du mandat de perquisition de la demeure de l’ancien président Donald Trump en Floride.

Le juge Bruce Reinhart a déclaré qu’il incombe en vertu de la loi au gouvernement de montrer pourquoi une version expurgée ne devrait pas être publiée, ajoutant que les arguments des procureurs jeudi n’ont pas réussi à le convaincre du bien-fondé de leur position. 

Il leur a donné une semaine pour soumettre une copie de l’affidavit proposant les informations qu’ils souhaitent garder secrètes après que le FBI a saisi des informations classifiées et top secrètes lors d’une perquisition au domaine Mar-a-Lago de Donald Trump la semaine dernière.

L’audience a été convoquée après que plusieurs organes de presse, dont l’Associated Press, eurent cherché à desceller des documents supplémentaires liés à la perquisition de la semaine dernière, y compris l’affidavit. Ces éléments sont susceptibles de contenir des détails clés sur l’enquête du département de la Justice examinant si Donald Trump a conservé et géré de façon inappropriée des dossiers gouvernementaux classifiés et sensibles.

Le département de la Justice s’est catégoriquement opposé à rendre publique toute partie de l’affidavit, arguant que cela compromettrait son enquête en cours, exposerait l’identité des témoins et pourrait empêcher d’autres personnes de se manifester et de coopérer avec le gouvernement.

Les avocats des organes de presse ont toutefois fait valoir que la nature sans précédent de l’enquête du département de la Justice justifiait une divulgation publique.

«Vous ne pouvez pas faire confiance à ce que vous ne pouvez pas voir», a déclaré Chuck Tobin, un avocat représentant l’AP et plusieurs autres organes de presse.

En plus d’ordonner les expurgations, le juge a accepté de rendre publics d’autres documents, y compris la feuille de couverture du mandat, la requête du département de la Justice pour sceller les documents et l’ordonnance du juge exigeant qu’ils soient scellés.

Ces documents montraient que le FBI enquêtait spécifiquement sur la «rétention délibérée d’informations sur la défense nationale», la dissimulation ou la suppression de documents gouvernementaux et l’obstruction à une enquête fédérale.

Jay Bratt, un haut procureur de la sécurité nationale du département de la Justice, avait fait valoir que le contenu de l’affidavit ne devait pas être exposé publiquement. Le desceller, a-t-il dit, fournirait une «feuille de route» de l’enquête – qui en est à ses «premières étapes» – et exposerait les prochaines étapes à suivre par les agents fédéraux et les procureurs.

Il a fait valoir qu’il était dans l’intérêt public que l’enquête, y compris les auditions de témoins, se déroule sans entrave.

Donald Trump, dans un article sur son réseau Truth Social la semaine dernière, a appelé à la publication de l’affidavit non expurgé dans l’intérêt de la transparence.

Le juge Reinhart a donné au gouvernement jusqu’à jeudi prochain pour soumettre sa version avec les expurgations proposées ainsi que des arguments écrits pour chacune, ligne par ligne. Il a déclaré qu’il examinerait ensuite la proposition et recommanderait ses propres expurgations, puis pourrait rencontrer des avocats du gouvernement pour leur donner une dernière occasion d’argumenter pourquoi des informations en particulier devraient être caviardées.

Des agents du FBI ont fouillé le domaine de Mar-a-Lago de Donald Trump le 8 août, emportant 11 ensembles de documents classifiés.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.