Un léger courant électrique stimulerait la mémoire des aînés

NEW YORK — Un léger courant électrique envoyé dans le cerveau de personnes de plus de 60 ans a amélioré une forme de mémoire qui leur a permis de fonctionner comme des personnes âgées d’une vingtaine d’années, affirme une nouvelle étude.

Un jour, des gens pourraient se rendre dans des cliniques pour renforcer cette capacité, qui diminue à la fois en raison du vieillissement normal et de démences telles que la maladie d’Alzheimer, a prédit le chercheur Robert Reinhart de l’Université de Boston.

Le traitement cible la «mémoire de travail», soit la capacité de garder des informations à l’esprit pendant quelques secondes lorsque vous effectuez une tâche, telle que faire des calculs dans votre tête. Parfois appelée «plateau de travail» ou «bloc-notes de l’esprit», elle est cruciale pour des tâches telles que prendre des médicaments, payer des factures, faire l’épicerie ou planifier des réunions, a expliqué M. Reinhart.

«C’est là que vit votre conscience (…) où vous manipulez l’information», a-t-il dit.

La nouvelle étude n’est pas la première à montrer que la stimulation du cerveau peut activer la mémoire de travail. Mais M. Reinhart, qui rapporte cette étude lundi dans la revue «Nature Neuroscience», estime qu’elle est remarquable pour avoir démontré un succès chez les personnes âgées et parce que l’amélioration de la mémoire persistait pendant au moins une heure après la fin de la stimulation cérébrale.

Un scientifique qui a précédemment rapporté une augmentation de la mémoire de travail avec une stimulation électrique a noté que la diminution de cette capacité avec le vieillissement normal n’était pas énorme. Mais «ils ont éliminé les effets de l’âge de ces personnes», a reconnu le docteur Barry Gordon, professeur de neurologie et de sciences cognitives à la Johns Hopkins School of Medicine de Baltimore.

«C’est un excellent premier pas» pour démontrer un moyen d’améliorer les performances mentales, a ajouté M. Gordon, qui n’a pas participé à la nouvelle étude.

M. Reinhart a convenu que plus de recherches sont nécessaires avant de pouvoir tester formellement l’intervention en tant que traitement.

Le courant électrique était administré par un capuchon ajusté qui surveillait également les ondes cérébrales de chaque sujet. Pour les participants à l’étude, ce courant a été ressenti comme une légère sensation de picotement ou de démangeaison sous les électrodes pendant environ 30 secondes, selon M. Reinhart. Après cela, la peau s’est habituée au courant et il était imperceptible.

L’idée des chercheurs était d’améliorer la communication entre le cortex préfrontal du cerveau à l’avant et le cortex temporal à gauche, car les rythmes d’activité de ces deux régions n’étaient plus synchronisés.

Les chercheurs ont donc appliqué le courant à ces deux régions pour inciter les cycles d’activité à se jumeler. Les résultats ont fourni de nouvelles preuves qu’une rupture dans cette communication entraîne la perte de mémoire de travail avec l’âge, a déclaré M. Reinhart.

Une partie de l’étude comprenait 42 participants âgés de 20 ans et 42 autres âgés de 60 à 76 ans. Ils ont d’abord été testés sur une mesure de la mémoire de travail. Il s’agissait de la visualisation d’une image telle qu’un harmonica ou un œuf cassé sur un écran d’ordinateur, puis un écran vide pendant trois secondes, puis une deuxième image identique à la première ou légèrement modifiée. Les sujets devaient juger si c’était la même image ou non.

Lors d’une stimulation factice, le groupe le plus âgé était moins précis que les participants les plus jeunes. Mais pendant et après 25 minutes de stimulation cérébrale réelle, leur performance a été identique. L’amélioration a duré au moins 50 minutes après la fin de la stimulation, moment auquel les chercheurs ont cessé les tests. Selon M. Reinhart, on ne sait pas exactement combien de temps le bénéfice a été obtenu, mais des recherches antérieures suggèrent que cela pourrait durer cinq heures ou plus après la fin de la stimulation.

Les chercheurs ont obtenu le même résultat avec un deuxième groupe de 28 sujets âgés de plus de 62 ans.

Dans la même catégorie
Commentaires
Laisser un commentaire