Un libéral est élu président de l’Assemblée législative de Colombie-Britannique

VICTORIA — Un élu libéral de la législature de Colombie-Britannique a défié son parti et accepté la position de président de l’Assemblée législative, rompant avec la tradition parlementaire et permettant au gouvernement minoritaire néo-démocrate de respirer un peu.

Darryl Plecas sera chargé d’arbitrer les débats souvent acrimonieux dans lesquels s’engagent les 87 députés de la province.

Quelques minutes après la diffusion d’un communiqué du Parti libéral annonçant son exclusion du caucus, Darryl Plecas a fait son entrée dans l’assemblée, flanqué des chefs libéral et néo-démocrate.

Le chef libéral par intérim, Rich Coleman, a déclaré par communiqué que M. Plecas s’était pourtant engagé à ne pas briguer ce poste et que la formation est déçue de sa décision.

Aucun parti de la province n’était parvenu à rafler la majorité en chambre dans le cadre du scrutin du 9 mai, qui a accordé 43 sièges aux libéraux, 41 aux néo-démocrates et 3 aux verts.

Le gouvernement libéral de l’ex-première ministre Christy Clark a été défait lorsque les verts et les néo-démocrates se sont alliés lors d’un vote de confiance.

Mme Clark a ensuite démissionné en tant que chef du parti et députée, élargissant la marge de manoeuvre du premier ministre John Horgan ou du moins, jusqu’à la tenue d’une élection partielle pour combler son siège.

L’entrée en poste de M. Plecas met fin à plusieurs mois de spéculation sur comment John Horgan pourrait gérer un gouvernement si précaire tout en désignant un membre de son parti comme président — car ce dernier ne se prononce habituellement pas lors des votes.

«Il n’est pas question ici de partisanerie. Il est question d’un nouveau gouvernement et d’une nouvelle opportunité, a-t-il avancé. Je m’attends pleinement à ce que ceux qui se trouvent de l’autre côté de la chambre nous demandent des comptes et je m’attends pleinement à ce que les membres de ce côté-ci de la chambre soient respectueux à l’égard des questions posées et surtout, respectueux envers vous et le poste que vous occupez.»