Un lien existe entre l’argent et la santé physique, selon un sondage

MONTRÉAL — Il existe un lien direct entre la santé physique globale d’un individu et ses finances personnelles, selon un sondage réalisé par les Assurances Desjardins.

Ainsi, 21 % des Québécois avouent que leur «santé» financière les conduit à réaliser des compromis face au coût parfois prohibitif représenté par les activités physiques.

Coté positif, 85 % des Québécois disent consommer régulièrement des aliments frais, peu ou pas transformés industriellement. Mais 37 % considèrent que le coût de leurs habitudes alimentaires les incite à faire des compromis financiers, à renoncer ou à se priver.

Un Québécois sur trois avoue ne pas s’adonner à la pratique d’activité physique régulière. Et plus de 17 % des Québécois estiment ne pas être en bonne santé physique.

Pour tenter d’améliorer la situation, au cours des trois prochaines années, Desjardins donnera plus d’un million $ à des programmes de la Fondation des maladies du coeur et de l’AVC, et à la Société canadienne du cancer.

Les Assurances Desjardins ont sondé 1468 Québécois afin de connaître leur avis et leur vision sur leur santé physique et leur style de vie.