Un magnat canadien d’origine chinoise disparu en 2017 subirait un procès en Chine

PÉKIN, Chine — Un magnat canadien d’origine chinoise subit présentement un procès en Chine, selon ce qu’a annoncé lundi le gouvernement du Canada, cinq ans après sa disparition de Hong Kong lors d’une campagne anticorruption.

Un communiqué du gouvernement affirme que des diplomates suivent de près le procès de Xiao Jianhua et fournissent des services non spécifiés à des membres de sa famille. Aucune autre information ne sera divulguée pour des raisons de confidentialité.

Xiao Jianhua, le fondateur de Tomorrow Group, a disparu d’un hôtel de Hong Kong en janvier 2017 au milieu d’une recrudescence de poursuites contre des hommes d’affaires chinois accusés de divers crimes, dont celui de corruption. Les autorités n’ont jamais confirmé s’il était détenu.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a déclaré lundi qu’il n’était pas au courant de la situation.

La disparition de Xiao Jianhua est survenue alors que le Parti communiste au pouvoir intensifiait ses efforts pour que des personnes recherchées dans des affaires de corruption reviennent de l’étranger pour être jugées. Cela a alimenté les craintes que Pékin puisse enlever des personnes à l’étranger. 

À cette époque, il était interdit à la police chinoise d’opérer à Hong Kong, qui a un système juridique distinct.

Depuis lors, le gouvernement du président chinois Xi Jinping a renforcé le contrôle sur Hong Kong et il est accusé de violer l’autonomie promise lors de la rétrocession du territoire à la Chine en 1997. 

Le parti au pouvoir a imposé une loi sur la sécurité nationale en 2020 et a emprisonné des militants pour la démocratie. 

En 2015, cinq personnes liées à une maison d’édition de Hong Kong qui vendait des livres critiquant les dirigeants chinois ont disparu du territoire et sont réapparues sur le continent.

Avant sa disparition, Xiao Jianhua possédait une fortune estimée à 6 milliards $ US, selon le rapport Hurun, qui évalue les fortunes chinoises. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.