Un membre de la police militaire au Québec aurait diffusé des images racistes

OTTAWA — Un membre de la police militaire canadienne a été accusé de deux chefs d’infraction au code disciplinaire des Forces armées après avoir supposément diffusé des images racistes.

Le ministère de la Défense nationale n’identifie pas le membre, mais indique qu’il sert dans le 5e Régiment de police militaire, établi à Montréal et responsable de l’application de la loi militaire partout au Québec.

Une première mention de ces images est apparue dans un message adressé au personnel militaire canadien en juin par le général Jonathan Vance, alors chef d’état-major de la Défense, et son homologue civil à la Défense nationale, la sous-ministre Jody Thomas.

Les deux responsables s’excusaient à ce moment pour leur lenteur à réagir au racisme systémique dans l’armée et au sein du ministère de la Défense, et déclaraient que la police militaire enquêtait sur un membre du service pour avoir prétendument diffusé des images racistes.

Mme Thomas et M. Vance n’ont pas fourni de détails, sauf pour dire que l’incident aurait eu lieu au Québec et visait spécifiquement les personnes noires.

La police militaire du Canada, y compris le Service national des enquêtes des Forces canadiennes, a été confrontée à des questions ces dernières semaines au sujet de son indépendance et de sa capacité à enquêter sur les allégations d’inconduite contre des officiers supérieurs.

Laisser un commentaire