Un Montréalais comparaît au Vermont pour complot dans le but d’importer de la cocaïne

Un Montréalais a plaidé non coupable, vendredi, devant un tribunal fédéral du Vermont, à une accusation selon laquelle il aurait participé à un complot visant à importer dans cet État jusqu’à 1500 kilos de cocaïne du Pérou. 

Georges Yaghmour a comparu par visioconférence devant le tribunal de district du Vermont. Selon des documents judiciaires, la cocaïne qui devait être importée aux États-Unis était destinée à l’exportation. Il semble que la drogue n’a jamais atteint sa destination prévue.

Les documents ne mentionnent pas la destination finale de cette cocaïne, mais selon les autorités américaines, cette importation était liée à l’enlèvement d’un couple à Moira, dans l’État de New York, à la fin de septembre. Le couple, passé clandestinement au Canada, avait finalement été secouru par la Sûreté du Québec. Les ravisseurs voulaient récupérer du couple 50 kilos de cocaïne, qui avaient déjà été saisis par l’agence américaine de lutte au trafic de drogue (DEA), ont indiqué les autorités.

«Bien que le rôle éventuel de Yaghmour dans cet enlèvement ne soit pas connu, le complot dont il fait partie est manifestement dangereux», ont plaidé jeudi les procureurs, en demandant au tribunal que l’accusé soit détenu en attendant son procès, selon les documents judiciaires. 

L’avocat du Montréalais, Michael Cohen, de Fort Lauderdale, en Floride, a demandé au juge John Conroy plus de temps pour préparer une réponse à la demande des procureurs. Le juge Conroy a prévu une autre audience la semaine prochaine pour discuter de la libération sous caution de l’accusé, qui est actuellement détenu à St. Albans. 

Georges Yaghmour avait été arrêté en Floride en novembre dernier; il voulait savoir pourquoi le transport de cocaïne qu’il avait organisé n’avait jamais eu lieu, selon les procureurs américains. Ils soutiennent aussi que M. Yaghmour avait participé, en décembre 2019, à une réunion à Burlington, au Vermont, avec d’autres suspects, dont certains étaient entrés aux États-Unis en provenance du Canada ce jour-là. Deux semaines plus tard, des agents de la DEA ont vu un des instigateurs de ce complot livrer 150 000 $ en acompte pour l’importation.

En septembre dernier, la DEA a pu interrompre deux livraisons qui faisaient partie de ce complot. Ils ont d’abord saisi 50 kilos de cocaïne à South Burlington — qui a mené par la suite à l’enlèvement présumé du couple dans l’État de New York. Ils ont aussi procédé à une deuxième saisie, plus petite, à Framingham, au Massachusetts.

Dans leur requête pour la détention de l’accusé, les procureurs américains indiquent qu’après l’arrestation de M. Yaghmour, «la police canadienne a été contactée par quelqu’un, au nom de Yaghmour, cherchant à étayer une fausse allégation selon laquelle il agissait au nom des forces de l’ordre canadiennes».

– Par Wilson Ring, Associated Press

Laisser un commentaire