Un Montréalais parmi un groupe de créateurs LGBTQ qui poursuit YouTube

MONTRÉAL — Un Montréalais figure au sein d’un groupe de créateurs de contenu LGBTQ qui ont intenté une action collective contre YouTube aux États-Unis. Ils reprochent au populaire site de partage de vidéos de censurer leur contenu.

Ce groupe, dont font partie plusieurs créateurs américains de premier plan et le transgenre montréalais Chase Ross, a annoncé qu’une requête contre YouTube et sa société mère Google a été déposée mercredi en Californie.

Dans un communiqué, YouTube soutient ne pas cibler le contenu LGBTQ. Mais Chase Ross, le seul plaignant canadien pour l’instant, a dit que la simple mention de mots comme «transgenre», «gay» ou «lesbienne» dans une vidéo, ou leur utilisation sur un titre, peut être signalée comme inappropriée, ce qui peut restreindre le nombre de visionnements et limiter la publicité.

«Nous sommes des créateurs LGBTQ qui en ont assez, a dit Chase Ross. Cela nous affecte depuis des années et je suis tellement heureux de voir que nous agissons. Nous avons tourné des vidéos, nous avons discuté avec YouTube, mais cela n’a rien donné.»

Chase Ross a raconté avoir été particulièrement affecté l’année dernière quand une vidéo anniversaire de son opération a été signalée.

«Mon opération remonte à il y a cinq ans. C’est un moment crucial dans ma transition. J’étais vraiment excité et dès que j’ai ajouté le mot ‘transgenre’ dans le titre, la vidéo a été diabolisée, a expliqué Chase Ross. J’ai fait deux tests et les choses se sont déroulées de la même manière. J’en ai fait un grand cas en ligne. J’ai fait beaucoup de bruit parce que les gens avaient besoin de savoir.»

Selon Chase Ross, les vidéos LGBTQ sont souvent signalées comme inappropriées, même si elles ne contiennent aucun élément offensant.

«Il y a beaucoup de vidéos qui parlent de contenu LGBT — il n’y a rien de sexuel dans la vidéo — et c’est diabolisé», a déploré Chase Ross.

Dans un communiqué, le porte-parole de YouTube, Alex Joseph, a dit que l’entreprise était fière que «tant de créateurs LGBTQ aient choisi YouTube pour partager leurs histoires et créer une communauté».

M. Joseph a rappelé que tout le contenu du site était soumis aux mêmes règles.

«Nos politiques ne contiennent aucune notion d’orientation sexuelle ou d’identité de genre et nos systèmes ne restreignent ni ne diabolisent les vidéos basées sur ces facteurs ou l’inclusion de termes comme ‘gay’ ou ‘transgenre’, a déclaré M. Joseph. En outre, nous avons des politiques strictes interdisant les discours haineux et nous supprimons rapidement le contenu qui enfreint nos politiques et résilions les comptes qui le font de manière répétée.»

Chase Ross, qui compte 164 000 abonnés et ses vidéos peuvent obtenir 10 000 visionnements ou plus, ne veut pas être censuré, ni vouloir se censurer pour être diffusé.

«YouTube change vraiment les vies et aide les personnes qui vivent dans des endroits où il n’existe pas de communauté gaie ou trans. Elles savent qu’elles ne sont pas seules. Quand le contenu est diabolisé ou jugé inapproprié, les gens le voient et associent la communauté LGBT à des éléments inappropriés.»

La poursuite intentée devant un tribunal de district américain vise à obtenir une injonction demandant à YouTube de «cesser de restreindre, de diaboliser ou de censurer de manière capricieuse tout contenu de vidéos téléchargées sur le site YouTube». Elle réclame aussi des dommages et intérêts non spécifiés.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire