Un mort et un blessé grave dans une fusillade dans un centre commercial en C.-B.

PRINCE RUPERT, C.-B. — Un homme de 44 ans serait l’auteur de la fusillade qui a fait un mort dans un centre commercial à Prince Rupert, en Colombie-Britannique, lundi matin. Le suspect aurait tué une femme de 52 ans avant de tenter de s’enlever la vie.

Les policiers ont été appelés à se rendre au centre commercial Ocean en raison d’appels concernant la présence d’un tireur actif. Le détachement local de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a toutefois précisé qu’il traitait cet événement comme un « incident isolé » entre deux personnes qui se connaissaient.

Selon la GRC, le décès de la dame a été confirmé sur les lieux et l’homme demeurait hospitalisé dans un état critique en fin de journée.

L’agent Gabriel Gravel a appelé toutes les personnes qui auraient vu ce qui s’est passé et qui n’auraient pas déjà fourni leur version à la police à le faire rapidement.

Les enquêteurs sont aussi à la recherche de vidéos de surveillance, tirés de commerces ou de véhicules munis d’une caméra de tableau de bord, qui auraient capté des images près du centre commercial entre 6 heures et 9 heures, heure locale.

Le centre commercial demeurait fermé pour une période indéterminée, lundi soir. Même s’il n’y a plus de danger pour la population, la police demande aux gens d’éviter le secteur puisque l’enquête se poursuit.

Les noms du suspect et de la victime n’ont pas été dévoilés.

En point de presse, le maire de Prince Rupert, Herb Pond, a reconnu que cet événement était «vraiment tragique» et il a assuré que du soutien serait offert à toutes les personnes qui en auront besoin au sein de sa petite communauté.

Il a raconté que les bureaux de la mairie, situés tout près du centre commercial, ont été confinés pendant environ 90 minutes.

«C’est tout un choc d’apprendre qu’un tel incident s’est produit, a-t-il reconnu. La plupart de nos employés connaissent au moins une personne qui a été impliquée, donc nous devons aider notre population.»

M. Pond a d’ailleurs encouragé les personnes qui sentent le besoin de parler à quelqu’un de se prévaloir des ressources d’aide disponibles.

«Il n’y a rien de mal à demander de l’aide», a-t-il rappelé.

Le sergent Dave Uppal, de la GRC, a aussi dit être conscient du traumatisme qu’un tel drame provoquera chez de nombreuses personnes de la communauté.

Eryn Collins, porte-parole du réseau local de santé, a indiqué que l’unité de santé de Prince Rupert se trouve à l’intérieur du centre commercial, mais que les événements ne se sont pas déroulés dans ses locaux.

Elle a ajouté que les bureaux ont été fermés jusqu’à nouvel ordre et que les patients ayant des rendez-vous avaient été informés.

Le premier ministre de la province, David Eby, a fait part de ses inquiétudes à propos de la situation lors de sa conférence de presse portant sur le logement, lundi matin.

«De ce que j’ai compris, il y a eu une opération policière majeure à Prince Rupert et les premières informations sont assez inquiétantes. Nos pensées vont à toutes les personnes qui ont été touchées par cet événement», a mentionné le premier ministre.

«Nous avons peu de détails actuellement, mais il est clair que tout le monde en Colombie-Britannique pense aux gens de Prince Rupert aujourd’hui.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.