Un Néo-Brunswickois réuni avec son portefeuille 51 ans plus tard

SAINT-JEAN, N.-B. — Un Néo-Brunswickois a retrouvé un portefeuille qu’il a perdu sur un remorqueur du port à l’époque où il travaillait comme ouvrier de chantier naval, en 1969.

George Marr, un chaudronnier retraité de 78 ans de Saint-Jean, a été surpris lorsque sa fille a déposé le portefeuille à son domicile samedi après qu’il ait été trouvé à bord d’un remorqueur, le Atlantic Beech.

L’objet contenait entre autres une photo de son fils alors tout jeune, mais décédé depuis.

L’ingénieure Mary MacLean, qui a trouvé le portefeuille, a publié un message sur Facebook demandant si quelqu’un connaissait le propriétaire. Dans son message, Mme MacLean a indiqué que le portefeuille a été découvert dans un conduit de ventilation du navire — où il se trouvait apparemment depuis 51 ans.

M. Marr a expliqué que son portefeuille est comme une petite capsule temporelle qui révèle une partie de sa vie du temps où il travaillait au chantier naval de Saint-Jean et gagnait 1,50 $ de l’heure. Des pièces d’identité se trouvaient également dans le portefeuille, notamment ses adhésions au club de golf et de carabine, et ses cartes d’identité syndicale et de débardeur.

«Il y avait même de l’argent Canadian Tire», a-t-il lancé.

Il a su avec certitude que le portefeuille était le sien quand il a vu une photo de son fils Christopher, décédé dans un accident de moto en 1977, à l’âge de 16 ans.

«Dès que j’ai vu cette photo, ça a été une évidence, a raconté M. Marr. Il avait environ trois ans et il était sur un tracteur en plastique.»

Après une longue réflexion, M. Marr s’est rappelé avoir embarqué sur le remorqueur lors d’un appel de service pour un bateau amarré dans le port de Saint-Jean qui était trop gros pour accoster.

Il soupçonne que le portefeuille est tombé lorsqu’il a s’est déplacé vers le plus gros bateau en employant une échelle faite en corde.

«C’est ma seule hypothèse», a dit M. Marr.

Le portefeuille n’est plus en en si bon état, mais M. Marr trouve qu’il a quand même bien protégé durant toutes ces années ses objets personnels, qui rappellent aujourd’hui bien des souvenirs.

Les plus populaires