Un Néo-Écossais obtient une bourse pour étudier la magie en Angleterre

HALIFAX — Ce n’est pas une lettre d’admission pour Poudlard, mais pour Samuel Gillis Hogan, c’est presque aussi excitant.

Passionné par le surnaturel depuis l’enfance, le résidant de Wolfville, en Nouvelle-Écosse, a reçu une prestigieuse bourse pour étudier l’histoire de la magie en Angleterre.

Lauréat du Rothermere Fellowship pour cette année, M. Gillis Hogan se rendra en septembre à l’Université d’Exeter afin d’amorcer un doctorat sur des manuscrits datant de la fin du Moyen-Âge et du début de l’ère moderne qui fournissent la marche à suivre pour invoquer les fées.

Cette bourse s’élève à environ 29 000 $ par année pour couvrir les frais de subsistance. Ses droits de scolarité sont également payés.

Selon le Néo-Écossais, les spécialistes de la magie ont beaucoup écrit sur l’invocation des démons et des anges, mais très peu sur les sorts permettant d’invoquer les fées.

Samuel Gillis Hogan a expliqué avoir été attiré par l’histoire de la magie parce que cette dernière touche à un grand nombre de sujets comme la philosophie, les sciences, la médecine et la religion, des domaines qui n’étaient pas nécessairement séparés dans le passé comme ils le sont aujourd’hui.

Il a ajouté qu’étudier la magie permettait de mieux comprendre comment nos ancêtres voyaient le monde.

Les plus populaires