Un nombre record d’Autochtones se présentent aux élections, selon l’APN

OTTAWA — L’Assemblée des Premières Nations affirme qu’un nombre record de candidats autochtones se présentent cette année aux élections fédérales et que le vote autochtone pourrait faire pencher la balance dans près d’une circonscription sur cinq.

Dans une analyse qui sera publiée jeudi, l’organisation nationale autochtone estime qu’il y aura cette année sur les bulletins de vote au moins 62 candidats issus de communautés des Premières Nations, des Métis ou des Inuits.

En 2015, on comptait 54 candidats autochtones et 10 ont été élus au Parlement — un record.

Le chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, a déclaré que ces chiffres témoignaient d’un mouvement important pour accroître la participation des Autochtones au processus politique.

«Il est essentiel que nos gens se retrouvent autour des tables de prise de décisions pour contribuer à de meilleurs changements politiques et législatifs au Canada», a affirmé M. Bellegarde lors d’une entrevue.

Les statistiques sur les candidatures sont basées sur les données divulguées par chacun des principaux partis politiques et le résultat pourrait être encore plus important étant donné que des candidats autochtones pourraient se présenter comme indépendants, par exemple.

Le NPD en tête de liste

Les néo-démocrates ont attiré le plus grand nombre de candidats autochtones, avec 27 inscrits. Dix-huit candidats se présentent pour les libéraux et sept chacun pour les verts et les conservateurs.

Le Parti populaire du Canada n’enregistre pas de mesures démographiques pour ses candidats, mais les analystes ont trouvé un candidat métis et un candidat issu des Premières Nations sur la base des publications du parti, a indiqué l’APN.

Le décompte comprend également l’ancienne ministre libérale Jody Wilson-Raybould, qui se présente comme indépendante dans la circonscription de Vancouver-Granville.

M. Bellegarde a déclaré que le fait de voir des «modèles» comme Mme Wilson-Raybould occuper des postes de pouvoir inciterait probablement d’autres candidats autochtones à se joindre à la course.

L’APN identifie également 63 «circonscriptions prioritaires», parmi les 338 du pays, où le vote autochtone pourrait être déterminant le 21 octobre.

On cite notamment la circonscription de Regina-Qu’Appelle, du chef conservateur Andrew Scheer. M. Scheer a remporté l’élection par 5342 voix en 2015 et la circonscription compte 6815 électeurs des Premières Nations, selon le recensement de 2016.

La circonscription de Desnethé–Missinippi–Rivière Churchill, située dans le nord de la Saskatchewan, compte près de 23 000 électeurs issus des Premières Nations. L’élection a été remportée par la néo-démocrate Georgina Jolibois avec seulement 82 voix d’avance en 2015.

Les «comtés prioritaires»

L’APN identifie les «comtés prioritaires» comme ceux où les électeurs autochtones sont plus nombreux que la marge de victoire aux élections de 2015 — ou ceux où ils représentent au moins un pour cent du total des électeurs inscrits et au moins cinq pour cent de la marge de victoire.

Les chiffres montrent que les électeurs autochtones pourraient jouer un rôle majeur lors de cette élection. M. Bellegarde a encouragé les membres des Premières Nations à adopter le concept de «double citoyenneté».

M. Bellegarde a souligné qu’il avait voté pour la première fois en 2015 seulement et que le fait d’avoir exercé son droit de vote lors d’une élection canadienne ne le faisait pas se sentir moins Cri ou moins membre de la Première Nation de Little Black Bear de la Saskatchewan.

Le taux de participation des électeurs autochtones a battu des records en 2015, avec une augmentation de 14 points de pourcentage pour les électeurs vivant dans les réserves, à 61,5 pour cent.

«Je veux voir ce nombre augmenter, car c’est ainsi que vous influencez les futurs députés», a-t-il déclaré.

«Les enjeux et les priorités des Premières Nations sont importants, notre voix compte, nos priorités comptent. Nous allons avoir de l’importance dans cette élection si nous exerçons notre droit de vote.»

Les plus populaires