Un nouveau cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick, mais pas à Campbellton

FREDERICTON — Le Nouveau-Brunswick enregistre un nouveau cas de COVID-19, mais pas dans la péninsule acadienne.

Selon les autorités de la santé publique, il s’agit d’une personne dans la cinquantaine de la région de Moncton, et ce cas est lié aux voyages. La médecin hygiéniste en chef, Jennifer Russell, a indiqué mardi que cette personne était en quarantaine au moment du dépistage et qu’elle n’avait pas eu de contacts étroits.

Le nombre de cas confirmés au Nouveau-Brunswick est maintenant de 165, dont 143 se sont rétablis. Cette province a connu deux décès et le nombre de cas actifs est maintenant de 20. Deux patients sont hospitalisés, dont un aux soins intensifs.

L’Île-du-Prince-Édouard, de son côté, devrait amorcer vendredi la phase 4 de son déconfinement, alors que les discussions se poursuivent sur la possibilité d’autoriser des voyages interprovinciaux dans tout le Canada atlantique.

L’administratrice en chef de la santé publique, la docteure Heather Morrison, a déclaré mardi que les rassemblements intérieurs et extérieurs de 50 personnes maximum seront autorisés pour des mariages, des funérailles et des collations de grades, par exemple.

De plus grandes installations pourront accueillir jusqu’à deux groupes de 50 personnes, à condition que les deux soient séparés. Les lieux qui souhaitent accueillir 100 personnes en même temps devront d’abord soumettre un plan aux autorités de santé publique.

La phase 4 comprend également la réouverture d’un plus grand nombre d’entreprises de soins personnels, comme les soins du visage, les piercings nasaux et le blanchiment des dents. Les résidents des établissements de soins de longue durée pourront recevoir jusqu’à deux visiteurs à la fois, à condition que ces visites soient planifiées.

La docteure Morrison rappelle toutefois que les gens doivent encore respecter les consignes de santé publique: distanciation sociale et lavage des mains, nettoyage accru et isolement si l’on est malade.

La directrice de la santé publique a par ailleurs confirmé que les premiers ministres des quatre provinces de l’Atlantique et ses homologues poursuivaient leurs discussions sur la création d’une «bulle atlantique», qui ouvrirait les frontières de ces provinces. Si cette bulle devenait réalité cet été, toute personne venant de l’extérieur de la région devrait encore s’isoler pendant 14 jours.

On compte actuellement 979 personnes en quarantaine volontaire à l’Î.-P.-É. et plus de 6300 ont terminé leur isolement. L’île n’a enregistré que 27 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie — et tous se sont rétablis.

Les deux autres provinces de l’Atlantique, la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador, ne signalaient mardi aucun nouveau cas de COVID-19. Tous ceux qui avaient été infectés dans ces deux provinces se sont depuis remis — hormis 63 morts en Nouvelle-Écosse et trois morts à Terre-Neuve. On n’a pas recensé de nouveaux cas depuis le 9 juin en Nouvelle-Écosse et depuis le 28 mai à Terre-Neuve-et-Labrador.

Les plus populaires