Un nouveau cas de COVID-19 en Nouvelle-Écosse, lié aux voyages

HALIFAX — La Nouvelle-Écosse signalait lundi un nouveau cas de COVID-19, lié à des voyages à l’extérieur du Canada.

Les autorités précisent que cette personne ne réside pas en Nouvelle-Écosse, mais qu’elle était en transit des États-Unis vers l’Île-du-Prince-Édouard. Cette personne serait maintenant en quarantaine, sous autorité fédérale, en Nouvelle-Écosse. La province compte un total de 1065 cas de COVID-19, dont quatre sont toujours actifs.

Dans l’Île-du-Prince-Édouard voisine, on ne signalait lundi aucun nouveau cas de COVID-19, après avoir annoncé cinq nouveaux cas en fin de semaine. Selon l’administratrice en chef de la santé publique, la docteure Heather Morrison, ces premiers cas recensés depuis la fin d’avril montrent que la province n’est pas à l’abri du coronavirus.

Quatre des nouveaux cas, des jeunes dans la vingtaine, sont liés à un jeune homme qui avait récemment visité la Nouvelle-Écosse. La docteure Morrison précise qu’un insulaire avait été en contact en Nouvelle-Écosse avec un voyageur en provenance des États-Unis à qui on avait refusé l’entrée à l’Île-du-Prince-Édouard, pour une affaire de documents insuffisants.

Dans le cinquième cas, il s’agit d’un insulaire, dans la cinquantaine, qui avait voyagé à l’extérieur de la province.

Selon la docteure Morrison, ces cinq personnes sont en isolement et se portent bien; leurs contacts ont été déclarés négatifs jusqu’ici.

On se prépare à la rentrée scolaire

Au Nouveau-Brunswick, on n’a pas signalé de nouveaux cas de COVID-19 depuis maintenant 13 jours. Le nombre de cas confirmés demeure donc à 165, et un seul cas est toujours considéré comme «actif», alors que la province poursuit son déconfinement progressif.

Le ministère de l’Éducation travaille déjà sur un plan pour la rentrée d’automne, en déterminant notamment les meilleures pratiques pour le transport par autobus scolaires. Le gouvernement demande déjà aux parents qui le pourront d’assurer eux-mêmes le transport de leurs enfants, afin de réduire le plus possible le nombre d’élèves qui auront besoin de l’autobus scolaire.

Terre-Neuve-et-Labrador, qui ne signale toujours aucun nouveau cas, permettra quant à elle à chaque district scolaire de choisir l’un des trois scénarios de reprise des classes à l’automne. Les administrations locales auront le choix entre l’enseignement en classe, l’apprentissage à distance, ou une combinaison des deux, selon les risques sanitaires à ce moment-là dans chacune des écoles.

Le gouvernement veut ainsi éviter la fermeture des écoles à l’échelle de la province, comme en mars dernier. Le premier ministre Dwight Ball croit que la province peut vivre avec la COVID-19 dans les écoles si les mesures barrières sont bien suivies.

Laisser un commentaire