Un nouveau nom est attribué à la route Negro Brook au Nouveau-Brunswick

SUSSEX, N.-B. – Le gouvernement du Nouveau-Brunswick attribue un nouveau nom à la route Negro Brook dans le cadre d’un plan à l’échelle de la province pour revoir les noms de plusieurs sites comportant le terme à caractère racial.

L’inscription près de Sussex se lit désormais comme la Harriet O’Ree Road, du nom d’une femme noire qui résidait dans le secteur selon le recensement de West Sussex de 1851, mais dont on sait peu d’autres choses.

Le président de la Société sur l’histoire des Noirs au Nouveau-Brunswick, Ralph Thomas, a affirmé que l’objectif était de souligner les contributions de la communauté noire, petites et grandes, pour en conserver la mémoire.

Le ministre provincial du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture, Bill Fraser, a soutenu en entrevue que le «passé honteux d’esclavage et de ségrégation ne devait pas être oublié», mais qu’il fallait aussi se souvenir de l’«héritage positif de tant de gens qui ont travaillé dur pour faire avancer l’égalité et la justice».

Le ministère investira 50 000 $ au cours des deux prochaines années afin de rechercher de nouveaux noms pour huit autres sites qui reflèteront de manière plus appropriée le patrimoine noir.

Le Québec a lancé un projet similaire en 2015, ordonnant des changements de noms pour 11 sites contenant le mot «negro» en anglais ou en français.

Les discussions sur le projet au Nouveau-Brunswick ont commencé en 2014 après que le ministère eut reçu plusieurs plaintes.

Le gouverment provincial s’est associé à la société sur l’histoire des Noirs afin de rechercher des noms représentant l’histoire particulière de chaque secteur et celle des colons noirs étant arrivés dans la province depuis sa fondation.

Certains membres de la population ont contesté la nouvelle façon de faire, souhaitant réhabiliter le mot «negro» comme faisant partie du patrimoine plutôt qu’à titre d’épithète controversée.

D’origine espagnole, le mot «negro» a déjà été considéré comme un terme plus descriptif que désobligeant, mais certains disent qu’il a été entaché par des années d’utilisations malheureuses.