Un Ontarien reconnu coupable de deux féminicides commis en 2008 et 2017

TORONTO — Un homme de la région de Toronto a tué deux jeunes femmes, chez lui, à près d’une décennie d’intervalle, puis a découpé et éliminé leurs restes en les jetant dans un lac ou dans les toilettes, a conclu mardi un juge.

Adam Strong, âgé de 47 ans, a été reconnu coupable du meurtre au premier degré de Rori Hache et d’homicide involontaire coupable relativement à la mort de Kandis Fitzpatrick.

Strong a reconnu qu’il avait démembré les deux femmes, mais il soutenait que les procureurs n’avaient pas prouvé qu’il les avait tuées. Mais le juge Joseph Di Luca, de la Cour supérieure, a conclu que Strong avait tué Rori Hache en septembre 2017 en la frappant à plusieurs reprises à la tête avec un marteau ou un objet similaire, alors qu’elle était ligotée dans sa chambre. Le juge a aussi statué qu’il s’agissait d’un meurtre au premier degré parce qu’il avait été commis au cours d’une agression sexuelle.

Le juge a par ailleurs conclu que Strong avait aussi tué Kandis Fitzpatrick en 2008, mais il a estimé que les preuves étaient insuffisantes pour le reconnaître coupable de meurtre. L’accusation criminelle moindre est l’homicide involontaire coupable. 

Le fait que les deux femmes aient été démembrées après leur mort et que leurs restes aient été entreposés dans un congélateur, alors que Strong cherchait pendant des mois à s’en débarrasser, confirme en outre qu’il les a effectivement tuées, a conclu le juge Di Luca.

Rori Hache, âgée de 18 ans, enceinte, avait disparu en août 2017. Son torse a été retrouvé dans le lac Ontario le mois suivant et Strong avait été accusé à la fin de décembre 2017.

Kandis Fitzpatrick, quant à elle, a été vue pour la dernière fois en 2008. Son corps n’a jamais été retrouvé, mais dix ans plus tard, en juillet 2018, la police a affirmé avoir trouvé son ADN dans le sous-sol de Strong, y compris sur un couteau de chasse spécialisé utilisé pour dépecer les animaux.

Au procès, devant juge seul, on a appris que la police avait été appelée au domicile de Strong, à Oshawa, en décembre 2017, lorsque des plombiers ont trouvé une «substance carnée» dans la tuyauterie.

Laisser un commentaire