Un pédiatre de 72 ans accusé de possession de pornographie juvénile

HALIFAX – Un pédiatre de 72 ans de Halifax a été formellement accusé, vendredi, dans une affaire de pornographie juvénile.

L’arrestation du docteur William Richard Vitale, vendredi matin à 6 h 25, fait suite à un mois d’enquête de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), qui a saisi du matériel informatique dans la résidence où il a été arrêté.

Selon la police, ce matériel ne semble pas contenir d’images de ses jeunes patients.

Le docteur Vitale, qui possède une clinique à Halifax, a été accusé, vendredi après-midi en Cour provinciale, d’avoir possédé de la pornographie juvénile, d’y avoir eu accès et de l’avoir rendue accessible.

Le médecin avait obtenu son permis de pratique en Nouvelle-Écosse en 1983. En décembre 2013, son permis avait été suspendu pour une erreur de vaccins qui avait touché environ 500 bébés. Puis, en mai 2015, le Collège des médecins lui avait adressé une réprimande pour avoir prescrit un médicament à un membre de sa famille qui était déjà suivi par d’autres professionnels de la santé.

Le docteur Gus Grant, président du Collège des médecins et chirurgiens de la Nouvelle-Écosse, a affirmé que l’organisation avait été informée seulement quelques instants avant la publication du communiqué de la police annonçant l’arrestation du pédiatre.

«Ce sont des accusations extrêmement graves, particulièrement pour un pédiatre», a commenté M. Grant.

Le collège a immédiatement convoqué une audience d’enquête disciplinaire et a suspendu son permis indéfiniment.

Il s’agit de la troisième fois en deux semaines que des médecins de la Nouvelle-Écosse font les manchettes judiciaires. Le 16 février, le docteur Nebojsa Sparavalo a été accusé d’avoir agressé sexuellement un patient de 17 ans. Mercredi, Sarah Dawn Jones a pour sa part été accusée de trafic de drogue pour avoir prétendument prescrit 50 000 comprimés d’opiacés à un patient qui ne les a jamais reçus. M. Grant s’est dit «troublé» par cette situation.