Un père condamné à quatre ans de prison pour avoir accidentellement tué son fils

HALIFAX – Un homme de la Nouvelle-Écosse qui a accidentellement tué son fils lorsqu’un «intrus» s’est introduit chez lui a été condamné à quatre ans de prison, vendredi, malgré sa contestation constitutionnelle de la durée de la peine minimale.

Michael Paul Dockrill a été reconnu coupable de négligence criminelle ayant causé la mort après avoir tiré sur son fils de 20 ans.

Dans une contestation constitutionnelle, son avocat, Brian Church, a soutenu que son client ne devrait pas avoir à purger la peine minimale obligatoire de quatre ans, car il vivait déjà «dans une prison de deuil».

La peine minimale de quatre ans pour les crimes liés aux armes à feu est entrée en vigueur en 2008, en même temps que les réformes de la justice criminelle du gouvernement Harper.

Me Church a dit devant le tribunal que Jason Dockrill vendait de la marijuana et qu’il avait donné une arme à feu à son père quelques jours avant l’incident, après avoir reçu des menaces.

Le jury a appris durant le procès que quelqu’un était entré par effraction dans leur maison, le 12 juin 2011, et que M. Dockrill avait tiré sur celui qu’il croyait être un intrus. Il a réalisé par la suite qu’il avait tiré sur son fils.

L’avocat aurait voulu pour M. Dockrill une peine avec sursis et une période de probation.

L’avocate de la Couronne Tanya Carter a toutefois fait valoir que l’accusé devrait plutôt purger entre cinq et sept ans derrière les barreaux puisqu’il avait eu de toute façon l’intention de tirer sur quelqu’un.