Un plan réclamé pour les prochaines étapes d’assouplissements à la frontière

OTTAWA — Les assouplissements de quarantaine annoncés par Ottawa lundi ne suffisent pas à l’opposition, ni aux groupes de gens d’affaires.

Dès le 6 juillet, la quarantaine ne sera plus obligatoire pour les voyageurs canadiens entièrement vaccinés et autres personnes ayant droit d’entrer au pays malgré les frontières fermées.

Ceux qui critiquent l’annonce du gouvernement canadien auraient voulu que l’assouplissement consenti s’applique à tous les voyageurs, y compris les touristes et gens d’affaires étrangers, s’ils sont vaccinés.

Tout au moins, ils auraient voulu avoir un calendrier pour les prochaines étapes d’ouverture des frontières.

«Quand le gouvernement va-t-il enfin déposer un plan complet et détaillé de réouverture (des frontières)?», a réclamé, aux Communes, lundi après-midi, le député conservateur Pat Kelly.

«Suffit les demi-mesures!», a renchéri le néo-démocrate Brian Masse, député de la circonscription frontalière de Windsor-Ouest.

La Chambre de commerce du Canada, quant à elle, a publié un communiqué où elle applaudit la disparition de la quarantaine pour les Canadiens vaccinés, puis partage sa «frustration» de ne pas voir un plan détaillant les étapes jusqu’à l’ouverture complète des frontières canadiennes. 

«La COVID-19 ne reconnaît pas la citoyenneté d’un voyageur», note le groupe. «Maintenir des règles différentes pour les résidants canadiens et les autres va ralentir notre reprise économique après la pandémie», s’inquiète-t-on.

Même plainte au Conseil canadien des affaires.

«On nous dit que ceci est la première étape d’assouplissement des règles à la frontière, mais quelles sont les prochaines étapes, et comment le saurons-nous quand nous en serons là?», écrit Goldy Hyder, président du groupe, dans un communiqué.

«Je suis déçu, aussi, que la lumière au bout du tunnel soit encore si loin pour les secteurs du voyage, du tourisme et de l’hospitalité», déplore M. Hyder.

En Chambre, la ministre fédérale de la Santé a plaidé encore la patience. «Nous pouvons voir la ligne d’arrivée», a assuré Patty Hajdu.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.