Un policier de la SQ a été arrêté de nouveau pour deux événements

MONTRÉAL – Le policier de la Sûreté du Québec (SQ) Nicolas Landry a été arrêté de nouveau.

Il a comparu vendredi après-midi au palais de justice de St-Hyacinthe.

Le policier — qui a toutefois été relevé de ses fonctions avec demi-solde depuis septembre — a comparu dans deux dossiers distincts vendredi.

Dans le premier, il a été accusé de s’être présenté, le 26 décembre dernier, comme un agent de la paix, d’avoir porté un insigne d’un agent de la paix et d’avoir entravé le travail d’un policier.

Dans le second, il fait face à sept chefs d’accusation, dont voies de fait, voies de fait armées, harcèlement, vol, d’avoir saisi de force une personne et d’avoir menacé de brûler un bien. Les faits allégués se seraient déroulés jeudi à Beloeil.

L’homme de 40 ans a été remis en liberté vendredi, et doit respecter des conditions.

En 2015, M. Landry avait été accusé de fraude de plus de 5000 $. À ce moment, l’homme aurait «sciemment transmis de fausses informations au personnel médical traitant, dans le but de prolonger un congé de maladie», avait indiqué la SQ.

Le sergent Landry comptait à ce moment 14 années de service.

Il est prévu qu’il revienne en cour le 8 août prochain.